9 déc. 2017

Adieu à Johnny Hallyday

Un million de gens, facilement un million de gens. Les Champs-Elysées, la moitié de la Concorde, Rue Royale et un tiers de la place de la Madeleine. Un million de gens de la France profonde venus de partout, la plupart des gens simples, beaucoup avec des croix, des soutiers de la société, des motards, des rockers qui se reconnaissent sans se parler.
Une cérémonie religieuse à l'église des artistes, La Madeleine, où toutes les chausse-trappes furent évitées. C'était parfait et aussi long qu'un concert de Johnny Hallyday et jamais lassant. Unique en son genre, le choix des accompagnements musicaux émouvants, des textes émouvants, et ces prières en silence à la guitare. Incroyable ! Le seul vocal fut celui de l'ave Maria de Gounod. Le discours personnel d'Emmanuel Macron sur le parvis sans fausses notes, sincère, c'est cela qui m'a frappé, tout le monde était sincère.

La perfection de cette matinée laisse penser que les organisateurs des concerts de Johnny n'y sont pas étrangers tant il est difficile de faire naturel sans qu'on ne voit la trame de la préparation. Chapeau ! et avec mes condoléances, bravo à la famille. Les petites étaient mignonnes à souhait et cette vieille canaille de Jean Reno nous a fait le cadeau inattendu d'un poème de Prévert qu'elles avaient choisi. Ce furent des funérailles populaires de grande importance qu'on ne "vit" qu'une fois.

Steppique Express a cherché le clip, la nécrosong hélas, qui irait bien maintenant. Le voici tel qu'en lui-même mais heureux :





Tant que c'est gratuit voici un tube de ses débuts, observez bien, tout y est déjà :




Archives steppiques