1 janv. 2005

VOEUX

Posted by Hello



Premier de l'an : Bonne année.

Nous sommes le 1er janvier 2005 par ici. Nous avons fait une fête de tous les diables, bu des foudres de Riesling, Sauternes, Champagne, englouti des millions de canard en foie et des milliers d'oies roties, et lancé des feux d'artifices gigantesques, à défaut brûlé quelques voitures. Mais ailleurs ?

C'était le 20 dhou-al-qida 1425 à Bagdad,
le 23 kyanh 1716 à Erevan,
le 21.11.4701 à Xian,
le 20 tevet 5765 à Tel Aviv,
le 17 dae 1383 à Téhéran,
quelque jour ordinaire de l'an 1927 aux Indes.
Un seul pays hors-calendrier grégorien a fêté l'an neuf en même temps que nous avec un décalage de sept heures : Taïwan : c'est le 1.01.93 du calendrier républicain chez les compagnons du Dr Sun Yat Set ! Bon ?

Quand au milliard et quart de chinois, on ajoute le milliard d'Indiens, et le milliard et demi de musulmans comme ils se comptent eux-mêmes, plus les petits millions éparpillés ci et là qui se cachent du soleil de l'Empire romain d'Extrême Occident, les Papous-néoguinéens, nos Canaques et tous ceux qui n'ont rien compris à cet article, j'ai le pressentiment que nous sommes minoritaires. Très ! Mais nous faisons un boucan d'enfer.
Pourtant "ils" commencent à couvrir notre bruit, et d'année en année il faudra que nous en fassions plus encore pour continuer à tenir la rampe et ses feux.

La mondialisation des échanges apporte avec elle l'entropie de l'aisance sinon la richesse. "Ils" émergent ! C'est le verbe exact. Comme un continent oublié qui sortirait lentement de l'océan de nos certitudes. Telle une immense Atlantide enfouie au début de notre ère, "ils" émergent inexorablement, par milliards. Dans chacun de leurs pays, ils sont de plus en plus nombreux à pouvoir vivre comme nous, manger des chairs précieuses et boire des fluides chers autant que nous. A dire vrai, ces peuples exotiques que nous éduquions il y a cinquante ans encore comme la plus lointaine descendance des Gaulois (au fait c'est le VIII Riuri 4378 à Gergovie) s'invitent à la table globale, et si ce n'est pas le même jour que nous leur jour de l'an neuf, ils abattent eux-aussi des montagnes de canards, de porcelets, de chiens blancs, d'abalones, saumons, carpes, requins, au point qu'il n'y aura bientôt plus assez de feu aux fourneaux pour cuire toutes ces victuailles. On frise l'infarctus organique de la chimie du même nom.

Des intelligences arrogantes jusque dans les universités de l'Empire commencent à suspecter un défaut dans la démonstration libérale : la mondialisation serait-elle, macarel, un système d'échanges à somme nulle. Nous perdons de la substance autant qu'ils en acquièrent. Ils échangent leur chômage contre nos bons du Trésor.
Car c'est là le Problème indétecté par les crânes d'oeuf du GATT rebaptisé OMC. Il s'avère, comme le dît en son temps le Club de Rome, que la Terre ne peut soutenir la croissance des pauvres ! Elle manque de ressources. Croissance zéro donc. Le bol de riz point-barre ! Mais le train du développement à outrance a été lancé. Ils en sont ravis - je les comprends -, "ils" se croient sauvés, "ils" nous aiment déjà, "ils" découvrent la goutte, le cholestérol, que des trucs de rupins.
Hélas au même moment on doit leur annoncer qu'on ne pourra longtemps fournir. De conférence en conférence, nous leur avons promis la lune. Ce sont les vaisseaux spatiaux avec lesquels nous allons les y expédier qui seront proposés. Alors faut-il se diriger ici-bas vers des énergies plutoniques infernales dont on maîtrise mal les conséquences à deux cents ans ? La question est atroce et nous met en porte-à-faux parce que ce ne sont pas les moulins à vent, les micro-barrages sur le gave de Pau et les capteurs solaires de toiture qui vont suffire pour les usines hi-tech, pour l'éclairage public de l'Asie, pour les night-clubs à laser de Lahore, Hanoï, Chonqing ou Qindao, et le milliard d'automobiles à pétrole qui va irriguer tout ça.

Heureux les Africains qui rament sans avancer. Ils n'ont pas ces angoisses et beaucoup de ressources à rien faire. Admirons la sagesse de l'arbre. Back to the tree ?
Au fait c'est le 2453372 jour julien sidéral aujourd'hui. Mais je ne sais qu'en dire.
Bonne année. 2 doigts au fond de la gorge et ça repart ...
Au fait de quoi parlent nos élites politiques françaises ce tantôt ?
D'accord, on me dit dans l'oreillette que c'est cruel d'attaquer si vite l'année 2005.

PS: Steppique Hebdo ne s'épanche pas sur le cataclysme du Golfe du Bengale. Seule incitation : cette fois, donnez ! Pour ceux qui ont la chance de partir pour Londres faire les soldes, donnez ... là-bas. Les Anglais se sont organisés admirablement une fois encore.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques