23 févr. 2005

Corée ça passe ou ça casse

Dear Leader dans le marbre Posted by Hello


Dear Leader l’annonçait il y a peu, le Royaume Interdit pouvait désormais mettre les coudes sur la table des négociations quand ça lui chanterait, depuis qu’il avait fait une bombe atomique dans sa cuisine (certains journalistes sont imprudents).

Les experts japonais de l’Empire du soleil levant tout désigné pour une vitrification d’essai, affirment en chœur que la nouvelle fusée produite par cet enf… de Kim a le mérite de survoler l’archipel nippon contrairement à la précédente qui ne pouvait que s’y écraser. Et de prédire sournoisement que le champignon coréen pourrait bien dévaster la Californie américaine, après l’Alaska et le Washington State, à supposer que le président de l’Occident tergiverse après une première et unique démonstration, ce qui ne peut être le cas aujourd’hui avec le président Georges W. Blinx qui réfléchit plus vite que son œil ne se met à cligner.

Qu’en est-il au fond, nul ne le sait.
Les observateurs volants du Pentagone comme les écoutes électroniques ne donnent aucune certitude, et l’analyse de l’hexafluorure d’uranium détecté dans l’atmosphère coréenne n’a jusqu’ici révélé que sa provenance mais pas sa transformation utile.
La réponse très modérée des Etats-Unis surprend à plus d’un titre.

En l’absence d’Alessandradler III, pontife engelsien détenu par Le Figaro sine die, nous nous hasardons à soumettre au lectorat du brûlot le fruit de nos conjectures, en le priant en retour de bien vouloir voter pour la réponse qui lui semble la plus véritable.

(1) Kim Jong-il a certainement une bombe du modèle ACME comme on en vendait aux coyottes dans les années cinquante, et les Etats Unis ne veulent pas exposer plus que nécessaire le corps expéditionnaire américain en Corée du Sud et à Okinawa, du moins tant que l’affaire d’Irak n’est pas bouclée.
(2) Kim Jong-il bluffe comme d’habitude et fait monter les enchères pour accroître l’aide internationale et chinoise qui permettent au régime de surnager sur la misère immense de ce peuple courageux. Les Etats Unis en ce cas attendent que la Chine définisse sa position et abonde au supplément de vivres nécessaires, car c’est autant de gagné sur le budget fédéral en fort déficit.
(3) Les informations recueillis dans les interrogatoires des défecteurs coréens s’avèrent plus crédibles que celles fournies volontairement par Chalabi et consort sur l’Irak, et le risque de manipulation est jugé mince. Le travail de recoupement et d’analyse de ces informations laisse augurer d’une implosion du régime à la soviétique, le ver dans le fruit étant comme toujours d’avoir entrouvert les fenêtres du Royaume et laissé passer les programmes satellitaires de télévision qui montrent à certains privilégiés, qui le répèteront à leurs domestiques, que l’horreur est de leur côté du mur, et que le Grand Frère chinois a depuis longtemps jeté la bure léniniste aux orties et que la prochaine usine automobile à construire en Chine populaire porte les armes de Cadillac. C’est fou ce que ça parle une femme de ménage.
(4) Kilm Jong-il est tombé amoureux fou de Michael Jackson et prépare son exfiltration de Corée du Nord avec la secrétaire rousse de Negroponte, pour déclarer sa flamme à la pop star avant que celle-ci n’entre à Alcatraz.
(5) Kim Jong-il a attrapé le Sida – la CIA est soupçonnée - et ses jours sont comptés comme l’attesteraient les modifications importantes dans le décorum officiel de l’Etat duquel il a pratiquement disparu.
(6) Kim Jong-il est mort ; c’est un sosie que manipule une junte militaire dont le plus cher désir est pour les uns, d’ouvrir sur fonds secrets du Pentagone, un fast-food à Key West, pour les autres, de tenir un magasin de réparation de postes radio dans Low Manhattan, offert par le Département d’Etat. Dès que Condy Rice et Don Rumsfeld ont trouvé les baux à céder, la junte calte !
(7) Le père de Georges W. Bush est en Corée pour négocier d’importants contrats de fourniture de pétrole lampant et il faut attendre.

Qu’importe votre vote finalement.

Le précédent soviétique l’a montré, ces régimes avant que d’exploser chez les autres, implosent chez eux. Donner à voir au populaire d’une république populaire autre chose sur petit écran que des parades militaires ou la gueule du tyran, Arielle Dombasle à moitié nue dans la dernière pièce de Savary, Total Recall, des films d’aventures, Seaworld, de l’amour, Titanic, de la science-fiction, Final Cut, du cinéma d’essai, les Choristes, du match avec pléthore de pom-pom girls teintes en schtroumpfs et fessues, une information planétaire dite par le cyclope binoculaire de la 2, des reportages avec des océans d’automobiles qui coulent dans les avenues du monde libre, le Crazy Horse au nouvel an lunaire, les lumières de Shanghai by-night pour illustrer le dernier décret du Politburo chinois, rajouter par-dessus tout un zeste de Levis 501, une expo de Soulage, l’interview de DocGyneco, une capsule de Pepsi Cola montée en broche, et un unique KFC dans la capitale, et vous accélérez la course du temps jusqu’à la submersion totale de la Connerie en Botte de Fer par le peuple même qu’elle opprime.

Ceci suppose du doigté et de l’opiniâtreté. Washington en aura-t-il assez ?

A moins que Dear Leader sentant sa fin prochaine, ne décide de fondre la péninsule et soi-même dedans, comme le chancelier fou du Reich millénaire en son bunker berlinois.
Mais ses conseillers lui ont déjà retiré la boîte rouge à clavier noir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques