10 mars 2005

Démocratie incantatoire

Ce mois de mars nous aura montré s’il en était besoin encore, que les démocrates qui usent leurs langues de bois à lécher leurs concitoyens du souverain peuple, sont de parfaits embrouilleurs, et que la chose est entendue si généralement qu’elle ne choque personne, du moins en dehors des quarante pour cent d’électeurs en âge de voter qui s’en abstiennent.
le chef en cuisine, sympa Posted by Hello

Matin
Soumettre à la population la ratification d’un traité constitutionnel aussi complexe que celui de Giscard d’Estaing pourrait être perçu comme basse flatterie du tempérament gaulois qui circule encore pour quelques temps dans les veines de la nation passablement chargées en lymphe, ou la reconnaissance que le peuple des veaux n’y verra que du feu. Un parmi des millions a posé la bonne question :

- Attendu que je ne suis pas spécialiste de droit, qu’il me faut un certain délai pour assimiler les 150 pages de principes sans même avoir l’ambition d’avaler les 488 pages du catafalque ;
- Attendu que faisant cela, je risque fort, dès le premier tiers passé au vu de la spécificité constitutionnelle de l’ouvrage, de ne pas l’amalgamer proprement avec le tiers suivant sans parler du tiers final, ni de la grandeur des tiers ;
- Attendu que je n’ai pas une confiance exagérée dans l’exégèse que peuvent en faire des responsables partisans, qu’à les voir bafouiller sur les ondes je ne juge pas supérieurs à moi-même ;
- Attendu que … j’ai déjà oublié cet attendu ;

Se pourrait-il que les services officiels nourris par mes impôts, dressent un résumé commenté de l’ouvrage sous une forme compréhensible et non arrogante à la fois, pour m’indiquer :
... Si nous allons par ce texte vers une confédération des 25 états de la présente union ;
... Si nous allons à terme vers une fédération de type helvétique, allemand, ou fusionnel ;
... Si nous en resterons à une Europe des nations un peu diverse et bordélique aussi, avec en commun, une monnaie, un marché et des coopérations à la carte ;
... Si ...

A partir de là, j’accepterais que les partis politiques et d’autres groupements d’opinions ou d’intérêts débattent des avantages et inconvénients de chacun de ces assemblages européens et je goûterais ma critique de leurs analyses.
C’est donc une consultation à deux étages que je souhaiterais afin de sortir du jeu indigne de trompe-couillons que le pouvoir et son miroir socialiste jouent pour nous distraire des vraies questions qu’on ne peut pas nous poser.
Ayez, messieurs d’en haut – descendez des soupentes, les bonnes n’y sont plus -, le courage d’interroger les Français sur le modèle d’union que vous leur proposez in fine, donnez leur la queue de trajectoire. A partir de leur réponse que vous prendrez comme un vœu national, soumettez le texte giscardien à la sanction d’un vote parlementaire des deux chambres.
Vous aurez alors légiféré pour une fois proprement.

l'antiquaire triste Posted by Hello

Midi
Quand passe les évaluateurs olympiques dans notre belle cité de Paris dont le maire a déjà commandé son tutu à six volants pour 2012, se traînent par les rues de la capitale le cortège des affamés et autres damnés de la fonction publique qui ne savent plus pourquoi ils sont venu. Sonnés pour les 35 heures qu’ils ne peuvent toujours pas atteindre, on s’est avisé qu’on ne bonderait pas les cars. Alors on s’est retourné vers les hausses de traitement. Mais voyant le gouvernement près de donner à tout un chacun des contribuables le prix individuel de ces indispensables revalorisations, on a fini par englober le partage des bénéfices des maîtres de forges dans le cortège afin de rallier les soutiers du privé. Ainsi la fonction publique serait dans la rue pour que les horribles actionnaires des compagnies performantes diminuent leurs dividendes au profit de la masse salariale des empires créés au niveau des chaudières. C’est du Bérégovoy d’avant Smith & Wesson !

Il va apparaître, dès la mise en ligne de cet article attendu pour la fin de la manifestation, que les masses salariales de la sorte favorisées vont drainer hors du pays des milliards puisque d’une part, les effectifs en délocalisation permanente sont maintenant plus nombreux à l’étranger, et que d’autre part, la plus grande part des marges a été faite sur ces marchés étrangers. Mort aux cons !
Mais aucun émoi dans la classe politique dont les dents du fond baignent, comme en dehors d’elle dans les microcosmes minoritaires et agités, puisqu’il est convenu qu’une élection perdue aux législatives se regagne par l’agitation urbaine et par une démagogie exhibitionniste, ou par le blocage des voies ferrées, routes, canaux, ponts et chaussées (plaisir du texte seulement).
Finalement il n’y a de souverain dans cette histoire que le président au sommet du mât de cocagne qui décroche là un saucisson, là une pintade, là une bouteille et les jette à ses contempteurs qui trépignent en bas : à moi, à moi, à moi !

le trésorier providentiel, ils le sont tous Posted by Hello

Soir
Pour finir la semaine de Suzette politique, j’apprends que la croissance du PIB français a été l’an dernier de 2,5 pour cent. Sans doute est-ce un effet statistique de même nature que les aurores boréales car dans la rue, les 2,5% ne sont pas apparu. J’apprends que le déficit des finances publiques dont le remboursement a été confié à nos petits-enfants, s’est creusé de 60 milliards d’euro en 2004 pour passer enfin la barre fatidique et annoncée ici des mille milliards d’euros, soit le trillion. La république trillionnaire en creux !
Et finalement le Trésor nous confirme que pour le seul mois de janvier 2005, le déficit de la gestion Gaymard refinancé par l’emprunt a atteint la somme de 12 milliards déjà ! Quand vous saurez concurremment que les dépenses sociales du plan Borloo n’ont pas encore été lancées, vous pouvez imaginer qu'avec un gouvernement de droite, réputée gestionnaire responsable, nous creusons toujours la fosse où la nation peut disparaîre.

C'est trop triste ? Mais regardez le temps qu'il fait !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques