2 mars 2005

Le Czar de l'Intelligence

Pour de futures références, voici le Renseignement américain,
Modèle 2005.1

Sous l’autorité directe du président :
Le Directeur du Renseignement national (DNI) John Negroponte
Qui dispose de 3 conseils :
1.- le NIC qui est un think tank d’analystes des renseignements remontés par les agences.
2.- le NCC qui est le centre de coordination du contre-terrorisme, nourri par les agences.
3.- le NCPC qui est le centre de coordination de la lutte anti-prolifération NBC.

Les agences travaillant au profit du DNI et de ses conseils sont au nombre de 12.

I.- Appartenant au Pentagone de Rumsfeld :
01.- la NSA qui collecte le trafic de communications électroniques
Ceux-là nous lisent en ce moment, tant que nous restons dans les clous d’un français simplifié à l’attention des enfants rachitiques et difficiles à venir – sujet/verbe/complément - mais ont beaucoup de mal avec le verlan du Val Fourré ou plus encore avec le patois de Moyrazès qui est utilisé fréquemment par les nationalistes agricoles de la Bintje ségalaise.
02.- le NRO qui lance et exploite les satellites de reconnaissance. RAS.
03.- la NGIA qui fait l’analyse de cartes géospatiales, tous domaines.
Ce sont eux qui nous préviennent par exemple des crues du Grand Morin, ou du déplacement des bancs de sable de la Loire quand nos DDE sont en grève.
04.- la DIA qui fait de l’espionnage militaire articulé sur toutes les unités de renseignement des corps et qui projette son propre réseau d’acquisition d’information au contact.
Ce sont les OPS et autres Bérets verts qui défrayent la chronique jusqu’à courser les Talibans pour la prime et les mettre à maigrir dans leurs propres prisons privées afin d’en charger plus dans la benne du Dodge. On est quand même bien content qu’ils existent pour peu qu’on soit capturé par les bandes maoïstes népalaises, encore faut-il vouloir monter haut pour fumer des joints bon marché.

II.- La CIA, dirigée par Porter Gross qui la nettoie au kärcher. Acquisition de renseignement au contact, montage d’opérations, analyses scientifiques et technologiques.
Analyse, thèse, antithèse, synthèse est leur quotidien. Ils sortent plus souvent des caisses à sable et des salles à cartes laser depuis qu’on leur a fait porter le chapeau ou plutôt la passoire du « blanc » d’informations avant le Onze Septembre.
Ils remettent le black suit, les chaussures brillantes en peau de cheval et triple semelle, et recommence où le KGB les avait distancés il y a quinze ans. Le site de Langley est en « reconstruction ».

III.- Appartenant au Département d’Etat de Condoleezza Rice :
06. le BIR qui collecte le renseignement à travers son réseau diplomatique.
Ce sont les points d’accueil des équipes précédentes quand elles sont missionnées sur zone. Tous les bons films d’espionnage vous expliquent ça très bien.

IV.- Appartenant à la sûreté intérieure
07.- le IAIP qui analyse les menaces contre les infrastructures américaines.
Ce service est en perpétuelle concurrence avec les services de sécurité locaux en charge de la sûreté de ces infrastructures. C’est peut-être le ventre mou du système.
08.- le DCGI des Garde Côtes qui recherche les menaces sur les approches maritimes, les ports, fleuves et canaux.
Son défi est maintenant de contrôler les flux de containers entrant aux Etats-Unis. Et de coordonner les procédures forcément encombrantes avec l’OMI d’obédience anglaise.

V.- Appartenant au ministère de l’Energie
09.- OI, service de Renseignement (sur les programmes énergétiques étrangers, y compris l’énergie nucléaire). On y parle de l’Iran tous les jours.
10.- OCI, service de contre-espionnage dans le même domaine
On y parle de l’Iran tous les jours.

VI.- Appartenant au ministère de la Justice :
11.- le FBI qui a vocation à rechercher de l’information sur le sol national et qui déploie deux divisions spécialisées, l’une dans le contre-espionnage, l’autre dans le contre-terrorisme.
C’est le royaume des pieds plats. L’agent fédéral Lemmy Caution en fut le plus célèbre. L’institution s’est beaucoup fonctionnarisée depuis, et on y boit pratiquement plus, ce qui n’arrange pas les communications entre les étages.

VII.- Appartenant au Trésor :
12.- l’OTFI qui traque les mouvements de fonds.
Redoutables. Ils sont à l’origine des décisions de séquestre qui font plus de mal aux vilains que le débarquement de Marines.

Vous mesurez désormais l’ampleur de la tâche confiée à John Negroponte qui doit obliger les douze agences précitées à remonter l’information utile vers ses trois conseils et in fine vers la Maison Blanche. Il a été choisi parce qu’il est un des rares à pouvoir tenir le pari.
Sa « comparution » devant le Congrès avant l’adoubement parlementaire sera l’occasion de remonter en surface ses décisions efficaces au pays des Contras et de les critiquer sur les bancs démocrates. Mais cela ne l’empêchera pas de passer l’examen, pour la simple raison qu’il n’y pas d’autre volontaire pour tenir à la pointe de son petit glaive, l’hydre du renseignement américain.


Abréviations :
DNI : Director of National Intelligence
NIC : National Intelligence Council
NCC : National Counterterrorism Center
NBC : nucléaire, bactériologique,chimique
NCPC: National Counter-Proliferation Center
NSA : National Security Agency
NRO : National Reconnaissance Office
NGIA : National Geospatial Intelligence Agency
DIA : Defense Intelligence Agency
CIA: Central Intelligence Agency
BIR : Bureau of Intelligence and Research
IAIP : Directorate of Intelligence Analysis and Infrastructure Protection
DCGI : Directorate of Coast Guard Intelligence
OMI :Organisation Maritime Internationale
OI : Office of Intelligence
OCI : Office of Counter-intelligence
FBI : Federal Bureau of Investigation
OTFI : Office of Terrorism and Finance Intelligence

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques