4 avr. 2005

Les Crevards de la Laïque


Les rationnaires de la laïcité s’offusquent que les drapeaux de la République aient été mis en berne par les pouvoirs publics, à des motifs assez minables, qui cachent mal leur dépit de voir préféré à leur médiocre communication qui n’intéresse qu’eux et leurs proches, le destin d’un homme exceptionnel. Pensez donc que malgré la charge écrasante de sa fonction, ce pape réussit à garder quotidiennement le canal ouvert avec Dieu, chose qui les dépasse évidemment, alors qu’elle est admirable même pour des agnostiques.

Les vermisseaux des partis dits de gauche, qui curieusement sont presque tous dans le camp du non au référendum, – décidément c’est un vrai calvaire que de vouloir voter non en même temps que ces minus – saisissent toutes les opportunités pour survivre dans la presse qui déjà ne les écoutait plus. En effet on avait tôt compris dans les rédactions l’alpha et l’oméga de leur argumentaire qui ne comporte d’ailleurs que deux lettres et devient lassant, et pour muscler un peu le débat les média envisageaient de commencer à faire leur travail d'information et d’appeler un chat un chat, un âne un âne et Mélanchon, Aliboron. Ce camp du refus, privilégié par la fée Carabêtise dès le berceau, doit « rebondir » à toutes occasions pour tenir jusqu’à la Fête pétainiste des Mères alors que le chiffre du non se ratatine lentement. Ils ont donc rebondi en plein deuil national. Suit la liste des minus :

Girard Christophe, adjoint au maire de Paris, s’est dit "troublé" – pauvre chérie - par "l'utilisation du symbole national au risque d'aiguiser les appétits des communautaristes". Et d’ajouter : «je ne suis pas sûr qu'au décès du Dalaï Lama, on mettrait les drapeaux en berne». On peut toujours essayer une traduction de Girard sur Google.

Montebourg Arnaud, député de Saône & Loire, a invité les maires "à ne pas se soumettre à la consigne gouvernementale sans rapport avec le respect dû aux exigences de notre Constitution". Je le croyais intuitif, le Saint Just du PS se dévoile sectaire, déconnecté de sa base et finalement petit dans ses constitutionalités.

Charasse Michel, sénateur pétomane du Puy-de-Dôme, a jugé nécessaire de "clarifier les règles de mise en berne des drapeaux français, car la pratique actuelle relève, selon lui, du pagailleux". On ne l’entendait plus, il aurait dû persister jusqu’à sa méthanisation qu’on lui souhaite prochaine.

Mélanchon Jean Luc, sénateur de l’Essonne, dénonçant « l’abus de pouvoir » de Jacques Chirac, pas moins ! – suite de l'appréciation censurée par le claviste -.

Contassot Yves, Vert de Paris, dénonçant « la récupération d’une affaire d’ordre privé » ! La mort du pape Jean Paul II, une affaire d’ordre privé ! Il suffit de demander à Gorbatchev !

Gerin André, député de Vénissieux, invoquant la loi de 1905 pour « ne pas rajouter à la confusion en mettant en berne les drapeaux aux frontons des mairies », et on se demande dans quel cerveau bouillonne la confusion.

Aschier Gérard, de la Fédération Syndicale Unitaire, n’a pas manqué de faire part des «interrogations des personnels de l'Éducation nationale devant cette décision qui s'ajoute à de nombreux signes ostensibles de présence des plus hautes autorités de l'État aux cérémonies religieuses». Tout le monde s’en moque de leurs interrogations, mais lui, va prendre du grade à la loge et, sectaire comme il se montre, il finira 33ème si là comme partout on se débarrasse des croûtes par la promotion. Entre-temps les préfets iront à la messe des morts quoiqu’en pense l’homoncule de la FSU.

Besancenot Olivier, préposé à la LCR mourante, à qui on ne demande jamais rien: «il ne peut pas y avoir deux poids deux mesures, par exemple vis-à-vis d'une communauté issue de l'immigration d'un côté et de l'autre une communauté catholique». Il faut décoder ! Ça doit être à usage interne de la ligue.

Jusqu’à ce pauvre Bayrou – décidément le Jurançon c’est mortel sans cédille - qui « n'aurait certainement pas décidé de mettre les drapeaux en berne, une mesure qui ne correspond pas à la distinction qu'il faut faire entre convictions spirituelles et choix politiques et nationaux ». Qu’il se rassure, avec cette sensibilité qu’il manifeste à l’endroit du corps électoral, il ne risque pas d’avoir jamais à prendre une telle décision.

Un de ces touristes du bien-penser maçon a même regretté qu'on n'ait pas descendu les couleurs à la mort de Hassan II. Les petits voyages socialistes vers les joies tarifées de la Mamounia lui ont fait oublié un bon millier de prisonniers politiques qui alors croupissaient dans les geôles chérifiennes en attendant d'être réglés par le bacille de Koch ! Comment pouvait-on rendre hommage à ce trop tard disparu ? Il est de rares circonstances où il est sage de se taire.
Mais chez ces gens-là, monsieur, il n'y a rien entre les oreilles et on fait de la politique avec de grands slurrrppps quand dans la soupe on a mis du curé !

Pourtant, Fidel Castro s'est fendu d'une messe ! Moubarak décrète un deuil national de deux ou trois jours, partout on s'incline, même en Syrie (!), sauf à Aniane et en Chine.

Diaz Manuel, maire communiste d’Aniane (Hérault), a refusé lundi de mettre les drapeaux en berne. "Notre République est laïque et elle doit le rester. L'Eglise, c'est l'Eglise et l'Etat, c'est l'Etat". On existe comme on peut, même sans Mondavi, même dans l’Aniane laïque et débernée !

Après les condoléances chinoises précipitées par la surprise de cette foule immense qui défile ailleurs sur les écrans de la planète, la Sûreté nationale populaire a fait la preuve une fois encore qu'il n'est pas de cons caducs en pays communiste et a bloqué tous messages évoquant le pape aux portails Internet du pays.


Il est vraiment dommage qu’une partie certes très minoritaire de la classe politique française se soit vautrée aussi lamentablement à l’occasion de circonstances exceptionnelles unanimement ressenties. Ces gens-là ne vivent que de slogans poussiéreux et finalement ne captent l’attention de personne au-delà du cercle des libertaires rancis, obsolètes et archivables aux oubliettes de la sottise. C'est quelque part rassurant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques