21 nov. 2005

Le Paradoxe Juif

Ariel Sharon Le vieux général Sharon, gentleman farmer au Sinaï, envoie paître les députés de son parti le Likoud de la manière la plus élégante qui soit en démocratie. Par la dissolution de l'assemblée parlementaire qu'ils habitent, et la démission simultanée de ses fonctions partisanes. Il va faire du neuf en campagne électorale avec son propre parti, à créer à égale distance des travaillistes, fondamentalistes et des likoudiens, un parti du raisonnable, dit-on.
Depuis l'abandon de la bande de Gaza le pays était en crise. De tous bords on critiquait la décision unilatérale sans victoire politique sur les Palestiniens - fallait-il leur arracher quelque chose en échange ? -, sinon les modalités mêmes du redéploiement. A l'inverse de ce qui se passe chez nous, la crise a transparu au niveau politique avec un certain délai de réaction, mais a transparu. Le pays réel et le pays légal sont en phase. Le pays réel va redéfinir le pays légal !
C'est l'effet de la proportionnelle, seul système de scrutin "honnête" en démocratie.

A l'inverse, le magouillage légal qui transgresse le droit constitutionnel (un homme, une voix) en majorant la valeur de certains résultats pour promouvoir la coalition la plus large en vue d'un gouvernement plus efficace, s'avère en France incapable de faire coller le pays légal au pays réel. On s'aperçoit tous les jours ici que la préoccupation première du pouvoir est de conforter d'abord ou de redessiner la coalition cette fois victorieuse afin que le syndicat de sortants qu'elle représente, perdure aux manettes, et maintienne sur ses pare-brise la cocarde magique. Pour le reste, il y a une Administration nombreuse et qualifiée qui est en charge de la gestion quotidienne des désagréments, et qui accessoirement, veille à la préservation de son statut.

Il y a cinq mois déjà, une majorité hétéroclite mais pas moins majoritaire, adressait un camouflet à la représentation nationale et au gouvernement en repoussant leurs recommandations dans des proportions inverses à celles sur lesquelles ils s'étaient partagés. "La France" disait NON à l'Establishment ! A tort ou raison, elle refusait sa confiance.
Réaction en profondeur : zéro. On ouvre les bras à la Turquie.

Une partie de la France vient de se soulever. Après la course aux écrans bleus pour l'exercice rituel du yaka-fokon, chacun reprend sa routine, le PS réinvente la SFIO, les Verts veulent amadouer l'imprévisible José Zappatoc Bové, l'UMP devinant l'inanité des mesures décidées attaque déjà le premier ministre , l'UDF crie partout qu'elle n'y est pour rien et qu'elle avait tout vu, jusqu'au président barbu de la Cour des Comptes qui se flatte d'avoir écrit le scénario du soulèvement il y a un an déjà ! Le gouvernement débite des plans comme de l'élastique au mètre, grand à la mesure, moins long à la couture !
Réaction fondamentale de remise en cause des "valeurs proclamées": zéro !

Les souverainistes et autres mécontents du mois de mai ne sont pas représentés sérieusement à la Chambre, si l'on se dispense de prendre au sérieux le Parti communiste français de trottoir, qui va de ci et là à la recherche d'un souteneur fortuné. Auraient-ils influencé la rédaction giscardienne de la constitution européenne ? Indirectement sans doute oui, puisque leur force politique aurait été mesurable. Au lieu de quoi, ils ont surgi ! Et l'Europe incrédule vit naître un pays inconnu jusqu'alors, complètement différent de l'infatigable harceleur qui poussait chaque jour à l'Europe intégrée en y recherchant partout son avantage. Nos partenaires surent dès lors que les "représentants" français ne représentaient qu'eux-mêmes, au plus leurs partis en capilotade. Et la liquéfaction des positions françaises à la Commission et dans d'autres organes, commença.

L'Elysée se mit en pointe à cette époque sur le "plombier polonais" et le "modèle social français" en y agglomérant le "service public à la française".
Cinq mois plus tard, l'Europe apprenait que les activités immergées des quartiers ethniques se chiffraient en milliards et que le malheureux plombier polonais ne mettrait pas en péril l'artisanat gaulois; que le modèle social tant vanté permettait une grève de quarante jours dans la deuxième ville de France pour un tramway pas encore construit; que le sacro-saint service public avait à peine rassemblé dix mille personnes en cortège à Paris ce dimanche 20 novembre malgré un battage d'enfer dans les sociétés d'état, et s'abandonnait sans frein aux délices des mouvements sociaux de compétition intersyndicale. Le pays avec lequel nos partenaires croyait discuter n'était pas plus réel que celui qui poussait à la Constitution.

Le régime a presque tout faux. Il n'est que de lire le sévère réquisitoire de Christian Imbert publié dans Le Point de cette semaine. Aucune circonstance atténuante ! On ne gouverne qu'acculé quand on ne recule pas en désordre. Le régime ne représente que lui-même. Des pans entiers de la société lui sont étrangers, sinon hostiles. Quand on veut bien faire les calculs, on constate qu'un quart à peine du pays réel accède à la représentation politique, moins encore au pouvoir délégué.
C'est de la dynamite en période de crise économique.

Revenons en Israël.
Que l'on ne vienne pas dire que la proportionnelle ôte toute efficacité politique à l'exécutif. Ce sont des histoires de loup-garou à l'intention de peuplades arriérées. Or les Hébreux ne croient pas aux loups-garous et ne sont pas du tout arriérés. Simplement ils jouent le jeu démocratique à fond. Et pour l'efficacité, n'en parlons pas ! Pour un petit pays en guerre depuis cinquante-sept ans qui continue à susciter une sainte peur chez ses ennemis !
Ils ont l'avantage sur tous leurs voisins de connaître à chaque moment "l'état politique de leur nation" en regardant le miroir du pouvoir désigné par les suffrages démocratiques. Chaque dirigeant sait en continu ce que pensent ses mandants et l'axe majeur des opinions.
Quand il y a conflit entre sa perspective et cet axe, il retourne immédiatement au peuple.
Et ça marche.
Avec des adultes !

1 commentaire:

  1. hello
    laissez vos commentaires sur vos personnages preferes de jewisheritage.fr et laissez vos infos sur le forum
    shalom

    RépondreSupprimer

Archives steppiques