4 nov. 2005

Le Thrace a les boules

Constantinople 1730
Le maire d'Istanbul, c'est Constantinople, est sujet à la fièvre du bâtisseur qui veut marquer son temps. A Paris, il faut dit-on un tramway, quelque chose en dur qui demeure, car des Nuits Blanches, de la Gay Pride, des Gay Games ou de la Journée internationale du Phoque qui se souviendra plus tard, quand nous serons scrutés par les archéologues. Sur la Corne d'Or, c'est pareil. Le maire, dont j'ai oublié le nom depuis qu'il a refusé de venir dîner à la maison, mais membre influent du parti islamique, veut marquer son passage par l'édification de mosquées en cartons dans les banlieues de la mégalopole afin que les masses laborieuses des fidèles qu'il assiste, puissent venir lui témoigner chaque vendredi leur reconnaissance. Allah est grand, et notre maire n'en est pas loin !
Mais si la mesure est louable chez un peuple qui s'adonne à l'opium depuis la nuit de la conquête sans tomber dans le coma, elle n'est pas transformable en affiche plébiscitaire aux yeux du monde peu ébahi par l'annonce. Il conviendra donc de couler les gondoles - non, c'est une blague - de couler les Vapurs, ou vaporetti, en les remplaçant par de modernes et confortables ferries fabriqués avec des chutes de baignoires en plastique. Enlevez les Star Ferries à Hong Kong, les Bateaux-Mouches à Paris, les Gondoles à Venise ou ...... rien, à Berlin ils n'ont rien ; et vous poignardez l'âme de la cité.

vapursLe Vapur (prononcez "vapour") est un ferry au charme désuet qui marchait au charbon - fonctionne-t'il encore de manière aussi propre m'étonnerait mais pourquoi pas - dont la moleskine a besoin d'être rafraîchie. Vu l'amortissement très ancien du bâtiment, il vous charrie d'une rive à l'autre pour une poignée de figues. Et admettons-le il ne fait pas bénéfices distribuables.
Les stambouliotes commencent à en avoir ras la casquette de foutaises islamiques, eux qui s'estiment à l'égal des grandes capitales du monde, bien normal quand on succède à Byzance. Après les kiosques de jardin sans alcool, les mille et un passe-droits accordés ouvertement aux sectateurs de Mahomet, plutôt que de bâtir des hangars de propagande dans la zone, ils réclament que les crédits soient affectés à la rénovation et à l'entretien d'un patrimoine culturel unique au monde - ils le sont tous - qui se délite sous les ravages du temps et de la concussion.

Sainte SophieVaste programme, assez mal reçu des édiles qui s'entêtent pour préserver leur autorité. Parce que l'université se cabre elle-aussi. Elle est envahie de nominations par le pouvoir qui y jette les trous-du-cul du parti dont on ne sait rien faire et subit l'assaut des écoles coraniques qui veulent une entrée sur titre. On les comprend, vu le niveau.
On dit que les refoulés de la Fac de Droit pourraient accéder à des postes hospitaliers insuffisamment pourvus. Si donc vous devez faire le patient à Istanbul l'an prochain, demander d'abord au chirurgien s'il croit et pratique, et dans l'affirmative exigez le consul dans le bloc opératoire !

La crasse mentale démo-islamique reculera-t'elle devant les messieurs Propre de la Thrace éternelle, qui ont d'autres repères que les remugles caprins des tentes bédouines sous le soleil ? Il semblerait pour une fois que les défenseurs institutionnels de l'état laïc trouvent un renfort dans la population urbaine. Il y a de quoi se moquer pour le titi stambouliote. Et l'ironie est une arme tranchante. Sauf à Berlin !
Ets-ce le retour de balancier et d'Atatürk qui s'annoncent ?
Finalement, Istanbul a les problèmes de toutes les capitales européennes. Ils sont donc prêts pour entrer dans l'Union.

au pont de Galata le soir

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques