11 janv. 2006

Le Tournoi des Reines

Comme le susurre l'excellent manouche suisse Stefan Eicher, les nouvelles sont mauvaises d'où qu'elles viennent.
Les voeux gaulliens du Premier ministre Villepin - ces deux mille ans qui ont fait la France - ont été embourbés dans la piste à chars des scoops people. L'idole des jeunes de 47 à 77 ans va se faire belge. C'est une capitulation fiscale en rase campagne et punissable du peloton d'exécution en application du règlement d'infanterie phonogravé. Mais ceci ne serait que fadaises yéyé, si Cécilia n'avait réapparu au domicile conjugal le soir-même des dits-voeux, place Beauvau !
CeciliaEt l'Intérieur de téléphoner à Paris-Match, Détective et Gala pour donner l'heure du dîner en tête-à-tête chez Sebillon. Les pièces rapportées de part et d'autre se sont fait jeter bien sûr aux waters de l'Histoire. C'est le coup hongrois ! Hongrois en avoir fini, et sa recommence, encore et encore ! La first lady est autorisée à conserver sa garde robe jeans & joggings depuis ce tantôt jusqu'au-delà des cinq cents jours les séparant maintenant de l'extase.

Le pur-sang de Matignon n'en revient pas, lui qui s'était moulé à la louche dans la cape du commandeur, que dis-je de Mérovée lui-même bien qu'il n'y ait pas le compte des vingt siècles ; le grand-père de Clovis n'ayant régné qu'à partir de 448. Il est un peu ridicule qu'un ministre de la république, légataire en ligne directe des crus antérieurs dont le premier, dit cru bourgeois, décapita le roi et la chaîne dynastique, et refusa l'héritage des Quarante, de se raccrocher à des gloires qui ne lui appartiennent pas. Mais ce ne sont que voeux de préaux qui n'engagent rien de plus. TOUT VA BIEN, l'année sera utile. Vu le désastre de la gestion menée depuis un quart de siècle on eut préféré la savoir sabbatique, inutile. Ne faites plus rien ! Partez ! Mais non, ça continu encore et encore, dans la logorrhée classique.
Après les paragraphes d'autosatisfaction que commande le genre, voilà qu'on attaque la Dette ! En cinq ans les mêmes qui la creusent vont la remettre au raisonnable. En dégraissant les mammouths qui pourrissent à genoux, vautrés sur la nation. En ramenant les prestations sociales au possible, les services publics à leur juste taille, les prébendes au strict nécessaire, etc. pas du tout ! Vous seriez trop moderne d'édicter pareille gouvernance. Libéral quasiment et passible de la peine de mort médiatique. On convoque la croissance ! Elle n'appartient pas à l'Etat mais qu'importe dès qu'il faut colmater les sabords de l'incurie. Et si des esprits chagrins émettent le doute de la voir s'effondrer aussitôt que les installations nucléaires iraniennes auront été vitrifiées, ce ne sont que des "déclinologues" qui ont séché les cours de la Haute Administration. On va oeuvrer d'arrache-pied à l'égalité des chances, par l'inégalité des accessions sous privilège de résidences. On va lutter pour l'emploi comme des fous : et le divin Borloo d'appeler les génies à la rescousse par un "Je suis ouvert à toutes les pistes, je ne suis pas un idéologue, mais un homme pragmatique"; ce qui a le mérite au moins de la franchise, avouant qu'il ne sait de quel côté prendre le bâton merdeux.
En attendant, le Trésor public sera soulagé par la mise générale à l'encan des bijoux de la couronne. A l'exception notable de la maison natale de saint François-Mitterrand à Jarnac, qui vient d'être acquise auprès de la famille pour 340 000 euros par vous et moi. Faudra-t'il encore la meubler car elle ne comporte rien dont ait usé le président qui la quitta très tôt pour le collège d'Angoulême. Bon, chez ces gens-là on ne fait point de slurbbb en mangeant la soupe, mais on compte ! Mazarine est-elle décomptée dans la hoirie ? Je n'en dors plus !

Comme au bon vieux temps des cirques Pinder et Amar, les numéros politiques sont présentés sur au moins trois pistes. A celle de gauche on assiste à l'assomption irrésistible de Ségolène Royal au plus haut trapèze sous les lazzis admiratifs du public qui n'en voit encore que les fesses. Et les vieux croûtons du PS de faire contre mauvaise fortune beau sourire, même s'ils sont payés pour savoir que dans l'exercice assez périlleux de l'escroquerie démocratique nationale, programmes, bilans et sens politique, sont second de l'image qui prime en tout.

SégolèneBranchez vous déjà sur le phénomène en vous abonnant - dès aujourd'hui si vous briguez une fonction au Château - à sa lettre électronique en devenir et si joliment titrée "Désirs d'Avenir". Qu'y apprendra-t'on ? Rien de particulier qui n'ait été polycopié déjà en deuxième année de l'ENA. Mais ça n'a aucune importance. Seul le combat médiatique est sérieux.

Et là, mazette, c'est quasiment du Goude ou du Séguéla. Quand les survivant de la Gauche commune et les crypto-vichystes se retrouvent au cimetière de Jarnac sous un crachin charentais, le belle charentaise court au Chili soutenir Michelle Bachelet (rien à voir) et fait un tabac. L'icône et veuve Allende la porte fermement comme un acrobate de piste ... et plus de la moitié des Français (53%), selon l'Ifop du 8 janvier, estiment déjà que Ségolène ROYAL a la stature nécessaire pour occuper la présidence de la République. Pour se soumettre à l'éthique de la presse tartare nous publions aussi les scores Ifop de ses contempteurs : DSK 39% c'est le mieux placé; Jack Lang 36% mais sans un maquillage épais il ne passera pas les lucarnes ; Laurent Fabius 31% ; et le futur premier homme de France 21%. Et Marius de me dire à mi-voix que ça fait 180% ! "Mais imbécile, ça dépend de la grandeur des pourcents".

Toujours est-il que les paons de la rue de Lille ont beau jeu de faire la roue, qui, rappelant au bas-peuple qu'il a fait Bercy, tel autre qu'il a vécu à l'Hôtel de Lassay, et celui-ci dit avoir enchâssé les colonnes de Buren dans la cour de son ministère ! Ce qui est bien supérieur aux émois populistes que procure une région croupion comme le Poitou-Charentes, sans même parler du ministère pétainiste de la Famille que même Christine boutin ne voudrait pas.
C'est bien qu'ils n'ont rien compris. On veut du beau, on veut du neuf ! Et puis, merde ! depuis qu'elle se lave les cheveux, elle est transformée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques