12 avr. 2006

Alternance en Italie

En juin 2005, le brûlot avait enquêté sans être inquiété sur le parrain de Cosa Nostra.
Nous terminions ce remarquable article par une prédiction qui s'est avérée être fausse : "Mais de vous à moi, il y a de grandes chances que Bernard Provence du Cœur de Lion soit retrouvé un jour dans quelque tombe de campagne, intact et mort, plutôt qu'à la terrasse d'un café de la place Masséna ! Qu’importe finalement puisque Dieu reconnaîtra les siens. A quoi déjà ?"

Don Bernardo Provenzano aura finalement été levé par les carabiniers à cause de son système antémédiéval de communication. ProvenzanoInstructions et rapports étaient le plus souvent écrits et portés de main en main. Il aura suffi de suivre le flux remontant pour cerner son point de disparition. Personne n'aurait misé sur une bergerie isolée aux alentours de Corleone. Il a été capturé sans violences comme le veut la coutume. Echec et mat, c'est tout.

Contrairement au pronostic médical qui nous avait été livré à Marseille, l'opération de la prostate en 2003 avait été un succès puisque trois ans plus tard, on vient de lui reconnaître bon pied, bon oeil pour l'avoir observé pendant cinq mois manoeuvrant dans la campagne sicilienne d'un pas alerte. C'est une bonne publicité pour la qualité de la chirurgie française, vilipendée par les assurances qui la matraquent sans vergogne. Souhaitons qu'elle en retire de justes fruits.

Papy Provenzano, 73 ans de meurtres, a vécu la mutation du tigre sanguinaire qui veillait aux intérêts de la maison Luciano Liggio dans les années 80, en notaire balzacien de campagne, entouré de registres comptables, de classeurs et ne détenant pour toute arme qu'une machine à écrire qu'il utilisait pour les billets d'exécution, les lettres de cachet, les permis de construire et les courses au Prisunic, mais dont on ignore la marque. Dommage ! Imaginez "Underwood" la machine qui tue en une ligne !

C'était donc hier mardi 11 avril à la Saint Stanislas.
Aujourd'hui, on ignore encore le nom du nouveau parrain de Cosa Nostra.

S'il faut en choisir un "pour le fun" nous allons voter Matteo Messina Denaro, fils de feu Don Francesco, autrefois gestionnaire réputé de fonds ensanglantés et puissamment allié à la famille de banquiers fonciers (COMIT) à laquelle répond le sénateur "Forza Italia" Antonio d'Ali.
On murmure dans les cafeteria militaires de Palerme que Don Bernardo est tombé parce qu'il faisait de l'ombre au jeune capo di tutti capi. Portrait rapide.


le parrainMatteo Messina Denaro naquit près de Trapani dont papa était le capo, une nuit de pleine lune le 26 avril 1962. Il eut rapidement toutes ses dents et l'iris des yeux fendu verticalement. Elevé dans le métier par Salvatore Toto Riina, il se flattait à 30 ans d'avoir déjà rempli un cimetière à lui tout seul. Il commença tôt, à 18 ans, et le procureur de Palerme lui attribue cinquante contrats au moins.
La drogue fut dès le début sa "commodité" de prédilection, mais au lieu de jouer local voire péninsulaire, il passa rapidement à l'international en nouant des liens utiles avec les cartels colombiens. Le FBI qui depuis Hoover affectionne le superlatif - ça aide pour les crédits budgétaires - le qualifie de premier narcotrafiquant du monde. Pas mal pour un quadra ! Dans quelques jours, le loup de Castelvetrano aura 44 ans.

Denaro - s'il s'avère qu'il prenne effectivement la main - ne reprend pas la succession du berger-notaire qui serre les liasses de billets à l'élastique avant de les envelopper dans un vieux journal. L'axe d'effort est d'infiltrer la classe politique et la Justice afin de réussir mieux encore dans le bâtiment, les travaux publics, les docks et la drogue. On le dit fin stratège et "moderne". Il détestait Provenzano jusqu'à lui faire porter le message qu'il lui fendrait le coeur en deux à la tronçonneuse. Mais c'est quand même un romantique à sa façon. Porsche, Armani, I-pod et RayBan.

Une seule entorse à la loi des Hommes d'Honneur : il a deux femmes ! Maria Mesi et Francesca Alagna, belles siciliennes au tempérament de feu, comme dans les meilleures séries de Hollywood. A l'exception près qu'on ne leur connaît pas d'amants.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques