12 mai 2006

Mergituri Vos Salutant

Chirac Villepin Sarkozy
A chaque jour suffit sa peine. La Chiraquie peut s'effondrer en quelques jours emportant dans sa chute les étais qu'elle s'était choisi, oubliant le précepte royal :
"Mon Dieu gardez-moi des mes amis, de mes ennemis je m'en charge".

MonodLes désormais fameuses notes du maître-espion Rondot ne laissent guère de doute quant à l'implication du tandem diabolique Chirac-Villepin dans l'utilisation des listings truqués de la Clearstream pour déstabiliser Sarkozy, sinon même ruiner ses prétentions présidentielles. Surtout quand on aperçoit un Jérôme Monod au détour d'une réunion sur le sujet.

Deux choses sont graves.

D'abord le niveau de ces enfantillages qui a tellement occupé le sommet de l'Etat. Le pays va très mal en pendant ce temps qui nous est compté, la présidence et ses succursales exécutives jouent au petit complot, en étant incapables de border leurs procédures. Mouiller les deux services secrets dans cette mare aux canards où tout le monde se connaît est bien imprudent. Nommer par deux fois au ministère de l'Intérieur la cible mobile, est une preuve de puérilité ; ce qui dans le cas du chef de l'Etat est pure sénilité !

Villepin n'est pas un mauvais premier ministre. La France bloquée dans son lent déclin a besoin de la vigueur d'un dragon de Noailles pour dévaster les fiefs du Privilège, de la Prébende et de la Concussion. Villepin a l'énergie, les idées et la gueule de l'emploi. J'espère qu'il terminera avec fracas en disant les quatre vérités au pays pour qu'au moins cette lamentable affaire serve à quelque chose.

Reste la cible.
Il est difficile de croire que Sarkozy se soit laissé surprendre par le pétard Clearstream, dès lors qu'il aurait été averti par un proche du maître-espion comme l'avoue, es-qualité, Stéphane Denis du Figaro. Montebourg n'est pas loin de la vérité quand il soupçonne le Hongrois d'avoir minuté la mise à feu afin qu'elle lui serve à repousser tout champion chiraquien du champ électoral.

Ceci est un enfantillage du même tonneau que la manipulation des listings truqués parce qu'il en sera fatalement éclaboussé. Comme le lui criait la semaine dernière Josselin de Rohan au Sénat, "Que de telles saloperies ne se reproduisent plus jamais". Pourquoi élevait-il le ton devant la victime présumée ?

La voie est étroite, si encore elle ne se finit pas en impasse. S'il quitte le gouvernement Villepin, ce sera la seconde fois qu'il refusera l'obstacle pour convenances politiques personnelles, la première ayant été son attitude ambiguë sur le CPE.
S'il reste, il participe au naufrage et c'est très mauvais pour son image dans la campagne médiatique présidentielle qui s'annonce à un niveau assez bas de tous bords.

Quant à l'appel à la raison du président, il fait sourire tous ceux qui l'entendent, sa crédibilité est réduite à zéro. L'affaire Sowa Bank l'a achevé dans l'opinion, qu'elle soit fausse ou vraie.

MAMReste la potiche sur le guéridon de l'histoire. Personne n'avait prévu de l'informer de quoi que ce soit ! Ses services sont clairement sous la responsabilité du prince qui en use pour ses guerres privées. Rien de changé depuis l'ascension de Mitterrand au paradis des satrapes.
Le Clemenceau arrive jeudi prochain à Brest ! Il n'est pas à elle non plus !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques