6 juin 2006

Les éléphants vers le cimetière

segoleneUn grand nettoyage au kärcher est en cours au parti socialiste français. Madame Royal a décidé de pousser les éléphants dans les chiottes à la turque de la démocratie et de tirer la chasse une bonne fois. On entend encore les borborygmes des « noyés » qui roulent dans la buse vers le grand cloaque de la petite histoire, celle qui alimente les revues pour concierges et agents de ville.
Et à voir son humeur radieuse après chaque vacherie quotidienne, ça lui plaît visiblement !

Le problème pour les éléphants est insoluble, parce qu’ils ont été déjà empaillés par les gens de Gauche. Les données publiées sont implacables :

62% à Gauche la considèrent comme la meilleure candidate pour 2007, soit 40 points de plus que l’affairiste Strauss-Kahn qui ne rassemble que 22% malgré l’opération des paupières. Viennent ensuite Lang le lifté et Jospin-l‘éternel-retour dans un mouchoir pour pleurer à 20%. Fabius a disparu des compteurs, il doit enrager après son retournement de veste stratégique du 29 mai 2005 qui n’a d’évidence trompé personne. La Gauche Marrakech se vautre.

Les socialistes importants se méfient maintenant de passer sur les écrans pour dégommer une candidate qui réunit 68% de pronostics gagnants de son bord dans la course à l’investiture. Leur image est associée à cette lutte fratricide à tel point qu’ils n’existent qu’à cause d’elle ! Donc on envoie la ligue 2 fourailler, et d’abord ceux que la vie de château n’a pas encore trop marqués, mais en vain. Vaillant, Glavany, Mélenchon, Hamon, Allègre, et même le fraîchement repris de justice Cambadélis qui le lendemain d’une belle condamnation, attaque bille en tête !
Rien n’y fait.
Les caciques comprennent que dans l’Opinion ils ne sont que les sparring-partners de la boxeuse et jamais plus pour ce qu’ils prétendraient être eux-mêmes ou proposer d’original. D'ailleurs qui saurait décrire en trois mots la couleur politique de chacun ?

Si je me permets de soupçonner un nettoyage volontaire c’est après avoir reçu dans ma boîte aux lettres un tract assez bien fait, intitulé « Ségolène et les Eléphants » et illustré d’un fusain où l’on devine la jeune et fraîche égérie des Français tirer à la laisse un troupeau de pachydermes qui semble la suivre de mauvaise grâce. Et le tract de me proposer de rejoindre la cellule royaline locale pour enrichir le débat et participer au blog que tout le monde lit maintenant, Désirs d’avenir.

On se demande si le garçon-coiffeur qui tient la boutique socialiste ne cacherait pas un redoutable machiavel, au point d’avoir ruminé une vengeance contre le déserteur Jospin, le traître Fabius et les cordes à pendus Lang et Strauss-Kahn qui l’ont laissé marner en se gaussant presque ouvertement de ses difficultés. Il couvait dans son foyer la hyène la plus improbable pour la lâcher au dernier moment dans le poulailler socialiste.

On remarque en passant que les amazones du parti ne tirent pas sur la dakaroise, même madame Aubry, affublée du titre pesant de « mère des 35 heures » qui vient de passer au 58 pour évincer Mauroy. Peut-être une solidarité féminine à l’endroit de politiciens assez machistes finalement. C’est qu’ils avaient l’air si sûrs d’eux les éléphants après les régionales, qu’ils avaient oublié que c’était la Droite qui leur avait offert les régions en snobant le Front national et non pas eux qui les avaient conquises. D’ailleurs ils n’avaient alors pas plus qu’aujourd’hui de programme politique pour nourrir un débat. Les Français d’obédience socialiste ne s’y sont pas trompé, qui après avoir salué la fraîcheur de l’assaut royalin, écoutent avec plaisir l’énoncé régulier de mesures de bon sens qu’ils comprennent sans traducteurs officiels et dont ils connaissent d’instinct l’efficacité.

La jeune génération socialiste du modèle Montebourg-VIè République, observe le crépuscule des dieux jaugeant le moelleux des fauteuils qui vont inexorablement se libérer.

Madame Royal débarrasse l’estrade de vieux politicards qui dans d’autres pays auraient depuis longtemps été conduits à l’équarrissage. Mais la Droite devrait rester très attentive si d’aventure elle doit affronter ce qui est devenu une redoutable machine de campagne.
Cecilia se marre !

1 commentaire:

  1. l'ermite du gave06/10/2006 20:49

    ouais...gardons-nous de nous réjouir trop vite.
    car si elle est élue, madame royal devra composer avec des partenaires pas forcément ravis. les vieux pachydermes ont la rancune tenace, tous les chasseurs vous le diront et le coup de pied de l'éléphant est autrement plus vache que celui de l'âne.
    et pas si jeune que ça: elle est à l'âge où, quand on bosse ailleurs qu'en politique, le DRH commence à vous faire comprendre qu'il serait temps de vous retirer car vous n'avez plus l'enthousiasme nécessaire.

    RépondreSupprimer

Archives steppiques