29 déc. 2006

Le mois de l'afghan

Doc
L'année politique 2006 se termine. Ce qui en restera pour moi ce ne sont ni l'affaire Clearstream qui part en eau de boudin, ni l'incinération de Lionel Jospin, Laurent fabius et Dominique Strauss-Kahn par le chef de rayon des Trois-Quartiers; mais plutôt la dévastation des faucheurs de ... cannabis qui ont surgi dans les champs de la Gauche caviar avec leurs gros bulldozers en forme de sabots.

Le vibrionant Sarkozy prépare un livre à quatre mains avec le pape de la cool attitude, Doc Gyneco, et prévoit de le sortir incessament sous peu pour régler le mal-être des banlieues, malgré l'interdiction générale de fumer qui prend effet au 1er février 2007.
Je l'avais rêvé, Sarkozy l'a fait. Chapeau !

Le lutteur borgne de Montretout est parvenu à faire dire au Spartacus des tréteaux venu le visiter au Bourget, qu'il aimait bien les Nègres. Sa fille Marine est une vraie pointure en communication. Les caïds des cités se demandent pour de vrai si le vieux Le Pen ne serait pas finalement le levier brisant qu'ils attendent depuis des lustres, pour améliorer radicalement la situation des Blacks.

En face de cette charge, la Gauche aligne ses tapettes habituées sans vraiment convaincre. Ils en ont tellement dit qu'ils se sont usés dans la palabre à nul effet. Le désastre du CPE n'est pas imputable à celui que désignent les médias. Les banlieues montrent du doigt la bourgeoisie universitaire qui s'est payé un premier ministre à leur frais. Pour faire quoi, sinon sauver le Code du travail le plus ringard de la planète qui les exclut du mainstream.

Restent les SDF qu'on inscrit dare dare sur les listes électorales. Qui peut récupérer leurs voix ? Les professionnels de l'agitation médiatique ou les promoteurs de la rupture ? Mon petit doigt me dit que là encore les malheureux addicts au Kiravi n'écouteront pas le discours sucré de la belle Hollandoise qui protège le foncier socialisant, mais prêteront l'oreille aux "massacreurs".

Joey Star se tâte.
Le dernier album marche moins qu'un peu, et il risque de passer à la trappe s'il n'intervient pas à son tour sur la piste du cirque.
Béatrice Dalle lui aurait été de bon conseil. Hélas.

T'as de l'afghan ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques