2 janv. 2007

Tous mes voeux

le clown blancTous mes voeux de santé, fortune, et bonheur si affinité, pour l’exercice satirique 2007.

"Que l'année entière vous soit douce et légère et que l'an fini nous soyons tous réunis."

Merci déjà à toute la classe de cirque qui nous a distraits comme jamais depuis longtemps, avec une mention particulière pour les Pyrénéens Douste-Blazy et Bayrou qui ont franchi le mur du çon plus d'une fois, à la limite de l’énurésie subite.

Merci à la belle Ségolène, gifleuse redoutée dans son ancien ministère, misogyne avérée qui se pare des plus belles plumes à truc pour faire bander les mous de la tige socialiste. Elle nous a fait les voeux dans la mini lucarne, ce qui me rappelait le défunt comique de la Main au Palmier qui disait des drôleries que personne n'écoutait, la tête dans un carton troué.

Comment oublier dans nos applaudissements ce brave commis de Hollande en blouse de B.O.F. qui a démonté les bourgeois à jackpot de son parti avec un simple fil à beurre.
Fabius vient de mettre en vente son trois-pièces-cuisine électorale en velours côtelé sur e-Bay; et Strauss-Kahn assigne l'ouvreur à paupière de l'hôpital Rothschild qui ne l'a pas rendu assez charmant. Lang fut le sioux qui sut tirer sur l'élastique de ses mémoires avant qu'ils ne lui barrent le Palais Royal.

Ne martyrisons pas dans nos voeux les voyageurs du wagon des peu pour cents, tous ces braves marcheurs paille-foin de la démocratie qu'il ne vous viendrait jamais à l'idée d'inviter chez vous. Le sachant d'ailleurs, ils ne vous ont pas appelé.

La mention spéciale du jury est pour le clown blanc 2007.
Celui de Neuilly. On l'aurait voulu plus traditionnel, svelte et grand, l'oeil gauche bien dessiné, le geste ample. Tant pis on l'a petit et moche et il mange souvent dans la partition de l'auguste. Quel talent insoupçonné quand même ! Du presque Fouché ! Mettre à sa botte tous les médias de la place, éditeurs compris, il compense par la longueur du fouet la hauteur du pivot d'élan !
Otrante, voilà ton duc !

Je n'ai oublié personne qui compte dans l'amusement public. Le borgne de Saint-Cloud peut-être, mais nous fait-il tant rire ? Il est quasiment assuré de refaire le coup précédent sans se fouler si Dieu lui prête vie.

Mes voeux les plus sincères - oui, il y a des gradations dans l'hypocrisie - vont à Yves-Marie Adeline Soret de Boisbrunet qui est de loin le plus gonflé. Il se débat comme un beau diable aux bouches du Métro, sur les radios et même à la télé, pour, en lieu et place de nos locataires à bail précaire qui laissent le pouvoir plus sale en sortant qu'ils ne l'ont trouvé en entrant, pour nous foutre un roi !
Carrément !
A la réflexion, c'est la bonne gâche.

Mettons-nous en chasse déjà du bouffon car ça va avec.


Bonne année 2007

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques