12 févr. 2007

Le Pacte 100

La Belle Charentaise a finalement déployé le programme socialiste présidentiel au cours d'une grande messe gaulliste au Parc de Villepinte. Franc succès. Le show est réussi, nous n'échangerons pas un baril de Ségolène contre deux barils anonymes.
Cent propositions réputées fleur de farine de broyage obtenue des débats participatifs citoyens de la candidate "aux quatre coins de l'hexagone" et jusqu'en Chine !

On est loin des obsessions régionales comme la bataille contre l’heure d’été qui est très importante pour la vie des vaches (sic), la bataille contre Blanche Neige et les Sept Nains à la télévision - malheureuse oie blanche livrée au stupre de mineurs surdimensionnés -, l’appellation d’origine du fromage de chèvre "Chabichou" et le label rouge pour les vaches "Parthenaises" et "Maraîchines" qui va avec ! Futile et creux ? Normal, il n'y avait à l'époque aucun débat participatif ailleurs que chez les bouseux du Poitou.

Mais ne soyons pas bégueule, le tailleur rouge, l'émotion radicale-socialiste sous préaux, le menton volontaire, le bras panoramique, tout était raccord pour promulguer le Pacte présidentiel avec le Serment indispensable depuis le fameux "Je vous ai compris" ! J'aurai seulement aimé un peu plus de talons.

Cent propositions "croix de bois croix de fer si je ments ..." pour réparer la République : Je vous renvoie à votre gratuit préféré - ne payez pas pour ça - mais pour les ruraux je résume :
90% du salaire pendant un an pour tout chômeur, CNE supprimé, tout le monde en CDI, subventions des entreprises remboursables, révision des 35h pour les non-cadres, le smic à 1500€, les retraites plus 5%, le retour des maisons de correction, le doublement du budget de la Justice (?!) et le retour dans les Cités de la police de proximité. Plus des babioles pour les crânes d'oeuf comme la suppression du 49.3, la proportionnelle partielle aux législatives et le vote étranger aux municipales pour faire "gauche".

"Les grandes phrases de dénonciation aussi justes qu'elles soient ne remplacent pas les engagements concrets" (Arlette Laguiller ce matin au micro de Steppique Hebdo).

Dans les semaines qui viennent on va vendre tout ça aux Français à travers 5000 réunions pour le changement, pas moins. On ne parle pas du prix du programme, pas plus que dans les vieilles familles bourgeoises on ne parle d'argent à table. Et pourtant !

Le bonheur royalien peut coûter 80 milliards d'euros. C'est le double du bonheur sarkozien chiffré à 39 milliards par les experts indépendants. Qu’importe, ils jonglent avec des fonds qui n’existent pas encore et qu’ils trouveront à la banque comme vous et moi. Sauf que le bordereau d’agios sera à votre nom et l’hypothèque prise sur votre épargne captive.
Et la Dette direz-vous, qui est la vraie épée de Damoclès qui menace nos enfants et les leurs ? Un trillion deux cent milliards d’euros plus les engagements de pensions de l’Etat ?

Elle est reconnue comme un cancer rampant incurable avec lequel il faut compter mais qui intéresse l’après-demain, paraît-il. Les politiques qui l’assument savent qu’ils tiendront moins longtemps que la maladie nationale. De toute façon comme il en va souvent en politique, la queue de trajectoire d'une belle carrière est d'établir ses propres enfants dans la Haute, pas tous les gosses de la Nation. On taxera l’argent gagné par les enfants des gogos, et hop ! Les nôtres auront fui en Suisse.


En Suisse où s’est achevé le Forum de Davos entre gens sérieux. Rien à voir avec tout ça, on y reviendra.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques