19 mars 2007

Et c'est parti pour le show

L'exception culturelle française a une nouvelle fois frappé. Du réservoir de candidats déclarés pour le poste de chef d'Etat, le système de filtre n'a laissé passé que douze candidats, dont quatre trotskystes et un communiste ! Unique au monde !

les Douze
Des sept autres il faudrait retirer le candidat rural CPNT, qui procède d'une démarche de témoignage pour son art de vivre. Restent, un écologiste seulement qui rame autour de 2% des intentions de vote, malgré ou à cause du tapage de Nicolas Hulot, puis trois candidats de la Droite autoritaire - ça fait beaucoup -, enfin un atypique mou qui se bat au centre, comme d'ailleurs la pasionaria socialiste, qui sans programme, joue sur son chien.

La presse internationale a bien du courage de commenter ce "panel de candidats" car il faut être français de souche depuis trois générations au moins pour en percer le mystère.

Les quatre "grands" candidats se partagent 80% des intentions de vote. Tout indique qu'ils seront dans un mouchoir autour de 20% chacun. Il suffira donc d'une simple émotion partagée par l'électorat pour bouger les lignes d'un demi-point et éliminer soixante pour cent des suffrages du premier tour. Le régime se survit dans le Ridicule dès que l'on rapporte ces chiffres au nombre d'électeurs inscrits. Aucune démocratie n'est arrivée à jeter 60% des voix au premier passage.

Quel qu'il soit, le vainqueur du 6 mai l'emportera sur un socle de départ autour de 20%, pas plus large que celui qui paralysa Chirac pendant douze ans. La Nation est en train de claquer une fortune pour faire aboutir un mode de choix stupide pour un président sans légitimité.

On a vu mieux ailleurs quand même.
Ne serait-il pas temps de revenir aux fondamentaux de la démocratie représentative et de compenser le pavois d'un simple clan par l'élection des députés à la proportionnelle ? Le système retenu pour les législatives aboutit de son côté à fabriquer une chambre gouvernable certes, mais contestée en continu par la rue qui ne s'y retrouve pas plus que dans son chef de l'Etat.

Décidément, tout est à revoir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques