6 juin 2007

Dimanche on vote

Werther's OriginalsDimanche, vous exercerez votre droit républicain de désigner celui qui vous représentera dans les couloirs de la démocratie (très) indirecte. Mais vous n'avez aucune idée tranchée, et vous guettez la météo pour éventuellement un barbecue au bord de l'étang ou une longue séance de pêche à la mouche. S'il pleut à verse, voici une grille de choix.

Procédez par élimination.
La morale des nations réprouve les traîtres qu'elles fusillent avec entrain. Vous devez déjà mettre à la corbeille à papier les bulletins du Nouveau Centre, ex-UDF ralliés entre les deux tours pour garder leurs fromages. Si d'aventure le ministre de la Défense, Hervé Morin, succombait aux foudres de la vertu électorale, il serait obligé de démissionner et notre sécurité ne s'en porterait pas plus mal car il n'a pas le profil. Et puis un traître aux Armées ça la fout mal !

Peut-on maintenant faire supporter aux candidats du mouvement villiériste MPF le retournement de veste parfaitement républicain de leur vicomte de leader ? Il y en a trop de sincères malgré le chèche et le loden pour les accabler. Monsieur de Villiers s'avère être un petit monsieur à peine du niveau d'un Conseil général, et nous l'avions souvent dit ici et ailleurs. Ce n'est pas avec son intelligence primaire "de bistrot" que l'on parera le prosélytisme islamique qui est son unique obsession.

Dans l'enveloppe municipale contenant les professions de foi des candidats j'ai été soulagé de voir que "mon" député portait l'argument ad hoc pour sa réélection, en affichant en gros sa qualité primordiale de SORTANT. Ayant renouvelé l'Elysée, Brégançon, Vendôme et Matignon, il est temps de renouveler le Palais Bourbon, d'autant que l'accès TNT à la chaîne parlementaire a achevé de me convaincre du foutage de gueule général en hémicycle de ses grands garçons trop bien payés pour nous distraire. Sortez les sortants !

Restent qui ?

1.- Les écologistes redivisés en chapelles nombreuses. Je fais plutôt confiance au zèle froid d'Alain Juppé pour faire avancer le schmilblick carbonique qu'aux histrions adeptes du calel. Exit les Verts et autres mûrs, deux sortent de Paris et sont très mal depuis que les gays et lesbiens de leurs circonscriptions les boudent, le plus arrogant est à Bègles qui y fatigue tout le monde.

2.- Les révolutionnaires. Même si l'on sait qu'ils viennent (comme tout le monde) faire leur euro soixante-trois capité, ils ont cohérence et sincérité pour eux. L'effondrement inéluctable de notre économie révolutionnée emportera tout l'ouvrage de la nation. C'est aussi ce qu'ils visent. Donc si vous ne craignez pas l'exil économique et de devenir les "arabes" des autres, votez LCR, LO ou PDT et passez chez Nouvelles Frontières.

3.- Les purs fréquentables. Ils sont deux groupes qui ne s'aiment pas mais se parlent.
D'un côté les Frontistes qui se veulent les vrais Werther’s Originals dans un combat sans issue, le fonds de commerce ayant été racheté par l'Immigré qui nous gouverne désormais. Pourquoi ne pas cette fois voter "égoïste" ?
De l'autre les Béats du MoDem. Laminés par le scrutin uninominal à deux tours, ils cherchent à faire du chiffre. C'est légitime en fait, même si le programme législatif a ses contours si flous qu'il peut agréger tout et n'importe quoi. Voter MoDem c'est la pochette-surprise. Mais après tout les antiques n'ont-ils pas dit que le scrutin démocratique le plus pur était le tirage au sort ?

4.- Restent les cireurs du point-de-hongrie qui s'y voient déjà, et les "divers", carriéristes camouflés derrière des positions de notables locaux. C'est au cas par cas.

Bon dimanche à défaut de gaules !

l'hémicirque du palais-Bourbon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques