23 juil. 2007

Turquie islamique

burkha blanc anatolienLe parti islamique turc va prendre les rênes du pouvoir en Ankara. C’est une bonne nouvelle pour les adversaires de l’intégration dans l’Union politique. Il n’est aucun pays non laïque qui soit entré au Conseil européen, même si, à l’occasion, certains gouvernements nationaux y délèguent des croyants militants comme les frères Kaczyński. Même la défunte constitution maçonne du président Giscard d’Estaing refusait de brandir quelque référence religieuse que ce soit sur le tympan des institutions de l’Union.

A supposer que monsieur Erdogan n’ait aucun agenda caché – c’est la première hypothèse - les négociations bruxelloises d’adhésion vont être relancées au motif premier de prolonger voire pérenniser la bonne santé économique de la Turquie qui depuis plusieurs années, sous le gouvernement de l’AKP s’il y est pour quelque chose, mais qu’importe – surfe sur une croissance enviable de 6 à 9% par an. Où seront-ils par rapport à nous dans dix ans (butoir du délai chiraquien), est une vraie question.

Erdogan et le chef d'état majorLa traduction littérale des lois sociales va s’amplifier et sans doute les femmes auront-elles enfin le droit de se vêtir comme elles le souhaitent d’un voile, hijab, grand niqäb, voire d'une burqa blanche en hiver pour éviter de se faire tirer sur la neige ! Et les jeunes collégiennes n’auront plus à subir les tracasseries de leurs camarades masculins puisqu’elles obtiendront des institutions scolaires séparées, et leurs jours de piscine à elles. Ce sont les Droits.
Applicables aux garçons aussi, qui pourront librement se laisser pousser la barbe dès la fin de leur puberté, et sécher les cours d’expression théâtrale au lycée pour assister aux répétitions coraniques à la madrasa locale où ils se seront librement inscrits.

Que ceux qui rient du piège dans lequel l’AKP va bloquer ses adversaires laïques, se rappellent que nous avons connu jusqu’aux années soixante des parcours scolaires différenciés dans le secondaire pour filles et garçons, les bancs séparés par sexes à l’Eglise, et le voile ou la mantille sur la tête des femmes à la messe, qui en passant, ne découvraient pas non plus leurs bras !

Tout devient simple désormais. Comment osera-t-on laisser entrer un état bigot en Europe, un état aux idées étroites, superstitieux, proprement médiéval, dans une Europe où la caricature du prince des Asturies et madame, à poil et en levrette, orne une couverture de presse en Espagne ? Que se passera-t-il si le nouveau Hara-Kiri bruxellois met au lit le prophète avec sa dernière femme de dix ans d’âge ? La guerre européenne !

carte de turquie
Donc, c’est non et re-non ! Monsieur Erdogan aurait-il d’ailleurs un agenda secret que le refus serait en plus de précaution.

L’a-t-il ? Chiche !
Supposons que dans la grande tradition d’ « évangélisation forcée » de l’islam, le dogme religieux l’oblige à porter la bonne nouvelle de la révélation coranique partout où il peut atteindre. Son meilleur vecteur est la puissance économique qui pourra porter son projet jusqu’aux confins de l’Europe, partout où se sont installés des musulmans qu’il s’agira d’enrôler en nombre pour réussir.

Cette puissance économique appuyée sur une puissance militaire qui fait de la Turquie, maintenant islamique, la garde de l’Europe aux grilles de son « orient », cette double puissance va se révéler efficace pour l’islamisation surtout si la déchristianisation parallèlement se poursuit. N’étant pas concernée par la politique continentale puisque exclue du Conseil européen, et ses accords de marché n’intégrant aucun volet social de laïcité obligatoire, la Turquie qui gardera le pouvoir de nous protéger du Moyen-Orient, soyons-en sûrs, aura les mains libres.

jeune fille au hijabAvec un différentiel de seulement 5 points de croissance par rapport à la France, la La République turque pèsera 70% de notre PIB dans vingt ans, et sera pour nous un concurrent de la taille de l’Italie*, concurrent féroce que l’on ne pourra pas mieux gérer que nous ne le faisons aujourd’hui de pays producteurs étrangers, libres d’agir sur le marché global à l’intérieur des règles élastiques de l’OMC. De plus ce sera un pays de jeunes agressant des pays de vieux, sauf si nous doublons nos importations d'Arabes !
* pays ayant le même taux d’économie submergée.

- Il n’est pas raisonnable d’intégrer un grand état islamique dans nos institutions ;
- Il n’est pas raisonnable de laisser proliférer les mosquées et écoles coraniques financées par la Turquie nouvelle ;
- Il n’est pas raisonnable de laisser les clés de la porte de derrière du continent européen entre les mains d’un état islamique surarmé.
- C’est grave docteur ?
- Oui, mon enfant ! Il faut doubler vos budgets militaires et de sûreté !
- Avec quoi, docteur ?
- Avec la retraite des vieux !

2 commentaires:

  1. ca c'est n'est pas un hijab et même pour la fille elle est 00% arabienne surement elle est européenne et l'islam avant tt ALLAH est le puissant et le prophet MOHAMED les prieres d'ALLAH s lui { sala ALLAHalayhi wa sallam }

    RépondreSupprimer
  2. Désolé, il manquait "humour" dans les tags.

    RépondreSupprimer

Archives steppiques