3 août 2007

Départs



Trois départs groupés dans l'univers du cinématographe.

Les hagiographies de circonstances étaient pour une fois méritées. Il s'agissait dans leurs domaines respectifs de vraies pointures.
C'est Antonioni que je regrette le plus, enfin, il avait quand même "à moitié disparu" déjà.
Films sans textes qui laissent sans voix.

Pour accompagner ces disparitions, notre contribution sincère en ce beau mois d'août qu'ils ne connaîtront pas. L'un au moins aurait ri.

calendrier des cercueils


R.I.P.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques