27 août 2007

L'anschluss promis

Alexandre Adler
Dans sa chronique de samedi passé, S.E. Alexandre Adler "voit" la réunion des Francs saliens et ripuaires par le retour de Charleroi, Liège et Namur dans le giron de la République française, puisque les Français de Belgique vont être abandonnés par les Flamands, à qui ils coûtent trop cher.

"cette fois-ci, la Flandre demande que l'on coupe les dernières amarres qui faisaient l'État belge, que ce soit en matière de Sécurité sociale, où les Français de Belgique devront rembourser au Nord plus austère leur excès de dépenses de santé, que ce soit en matière de politique étrangère, y compris de Code de la nationalité, que ce soit, bien sûr, en matière de politique économique, où les deux entités devraient se débrouiller essentiellement avec elles-mêmes, sans redistribution véritable. À cette véritable dépêche d'Ems, les partis français ont répondu en décidant de se concerter unanimement entre eux. Lorsque deux entités qui sont censées former un seul État en sont à ce que leurs partis politiques aient sans aucune exception décidé de se réaligner sur des réalités nationales, la Yougoslavie - les optimistes diront la Tchécoslovaquie - n'est en effet pas très loin. (A.A.)"
La chronique complète du pontife en cliquant ici. Ça vaut son pesant de cacahouètes.

le prêteur et sa femme de Quentin Metsys
Personne n'a de souci pour les Flamands, Anvers tire depuis toujours toute la Belgique, disent les Anversois. Ils travaillent dur, font des gosses et s'enrichissent sur le modèle de leurs ancêtres maintes fois décrits dans le passé, comptant des pièces d'or sur de petites balances. Mais quid de la famille royale ?

Va-t-elle s'enfermer à Laeken comme l'empereur Pou-Yi dut le faire à la Cité Interdite ? Et vivre de quoi ? Pu-yi fit vendre aux Puces de Pékin pendant des années les collections d'antiquités amassées par ses prédécesseurs et les Ming sur des siècles. Mais les Saxe Cobourg & Gotha de Belgique n'ont que 177 ans de capitalisation, une paille ! D'autant que le sort de Bruxelles n'est pas tranché. La partition va-telle se répartir l'ancienne capitale en triant les rues comme on le fit des ouvrages de l'université de Louvain (Leuwen), sur les numéros d'inventaire. L'autre solution est de donner la ville de Bruxelles à l'Europe qui aura finalement un vrai chez-soi, sous réserve de servitude : subvenir à la liste royale.

mouton demi tondu
Reste la Wallonie.
Soit nous récupérons des préfectures ainsi qu'il en fut sous la Convention, soit nous laissons le territoire autonome et Monsieur Sarkozy ajoute à son titre de prince d'Andorre celui de duc de Wallonie. Après tout il est déjà baronnet chez les Ogres !

L'autre solution est de récupérer chez nous le roi Albert II pour 2012 et d'arrêter le cirque électoral une bonne fois.

Qui parle de monarchie républicaine et téléréalité ?
Les jaloux !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques