5 nov. 2007

9-1-1

Figurez-vous que j'ai cassé hier ma clé Fichet dans son cylindre. Le panneton coupé net ! C'est une 787S incopiable sauf à disposer de la carte secrète Fichet ! Or j'ai su que mon propriétaire l'avait avalé il y a plusieurs années pour ne jamais la livrer sous la torture.

canon 787
Comme il est indiqué dans tous les films de TF1 en cas de panique, je fis aussitôt le 911 : "Lélizé j'écoute ?"

Après les questions-réponses usuelles pour décoder la source des secours et estimer les délais d'intervention, je dus me faire à l'idée que j'avais appelé Sarkozy.
La dispatcheuse me fit remarquer que le président était actuellement en mission à N'djamena et que je devrais rappeler plus tard pour ma serrure. Youpi, Mondial Assistance est à l'Elysée. C'est Coluche penché au bord du cumulo-nimbus qu'il habite, qui doit se marrer.

Cecilia avait sauvé les infirmières bulgares, Nicolas sauve les hôtesses espagnoles. 15-A, sauf que celles-ci sont plus girondes que les premières, poussées au yaourt. J'espère que personne ne se moque de nous dans les chancelleries. On me dit dans l'oreillette que ça pouffe à s'étrangler.
Diplomates de tous les pays, ... respirez !

hotesses
Visionnant la conférence irakienne d'Istanbul sur mon écran bleu, j'ai pu distinguer dans la masse de trente responsables internationaux amassés pour la photo, l'un deux brassant l'air par de grands gestes, et riant aux éclats. Je zoomais - c'est une super Loewe écran plat - et je vis que c'était le "nôtre". Il revenait de Pékin, j'espère que les dégâts furent minimes ! On en vient à regretter le freluquet occitan Doussste-Blazy.
Sarkozy en plein vol, Kouchner est accouru à la télé au titre cette fois d'ancien French Doctor en Chief, porteur de riz. Je dresse l'oreille, et le patron du Quai me fait un cours de non-ingérence dans les affaires et moeurs judiciaires d'un pays souverain. Je pense que je vais arrêter la Vittel et revenir au Sauvignon car je n'y comprends plus rien. Il me semblait que depuis le Kosovo nous avions le droit d'aller et venir chez tous les vilains en exigeant leurs portes ouvertes, faute de quoi c'était le bombardement humanitaire garanti comme à Belgrade ! Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'idées disent les communistes et les cons !

Istanboul
Le troisième homme de la journée était invité chez le ludion de la Cinq à l'émission Ripostes : Jacques Attali. Enfin du frais ! Mais si ! Il parvint à expliquer à un Jean-Claude Mailly (FO), cramponné à la vessie syndicale de la Négociation, que le pouvoir d'achat des Français était destiné à fondre puisque nous étions le pays du monde développé où l'on travaillait le moins, sinon pas du tout. L'Allemagne et la Grande Bretagne, deux pays qui produisent plus de richesses que nous, ont porté l'âge de la retraite à 67 et 68 ans quand nous restons bloqués à 60 pour le privé (57 en moyenne). La seule issue au problème, en conservant les structures sociales et administratives actuelles qui correspondent à celles d'un empire mondial et non pas à un pays très moyen relativement peu peuplé, serait donc de creuser tous les déficits intérieurs et extérieurs ... et d'incinérer les générations suivantes pour qu'elles ne nous le reprochent pas.

Quand cette dérive fatale est volontaire, on l'appelle banqueroute en droit et non plus faillite : c'est condamnable. Doit-on condamner les députés qui votent un budget déficitaire en connaissance des causes et des conséquences ? Sans hésitation oui, à vingt ans de travaux forcés, pour qu'ils sortent de leur parcours terrestre en ayant un peu travaillé quand même. Important pour le Jugement Dernier.

2 commentaires:

  1. l'ermite du gave08/11/2007 18:49

    Quelle idée aussi d'avoir une serrure fichet. Moi, j'ai une serrure normale, bas de gamme, ce qui fait qu'en cas d'urgence, je pourrai appeler F. Bayrou, lequel interviendra rapidement, vu qu'il n'est pas trop occupé.

    RépondreSupprimer
  2. Qu'importe, elle est changée maintenant grâce à la Préfecture de Police qui prend son thé chez moi.
    Ils m'ont envoyé un ancien (?) cambrioleur, toute souplesse dans le poignet, rien à la pince monseigneur ! De l'art, en ces temps de fracasseries maures !

    Ca marche. J'ai donc aussitôt avalé la carte pour être tranquille.

    RépondreSupprimer

Archives steppiques