21 nov. 2007

Nouveaux Intouchables

pendules de St LazareMercredi 21 novembre, jour des cons, huitième ! Ce matin 8:27 gare St Lazare, les trains bleus à double-pont se vident sur les quais noirs de monde. On ne passe pas ! Le souterrain transversal est lui aussi bouché par l'affluence qui n'arrive pas à gagner assez vite la rue de Rome.
Partout des stickers SUD-rail. Dommage que les grévistes ne viennent pas tracter, il y aurait des morts et ça ferait des souvenirs au coin du feu. Les gens descendent sur les voies pour progresser vers la sortie, le haut-parleur hurle que c'est interdit et dangereux mais les braves gens n'écoutent plus rien.

Une brigade de CRS vient mettre de l'ordre mais elle avance difficilement car personne ne lui fait place. Tourne aussi la police ferroviaire (armée) en escouade. A voir leurs hures et leurs bedaines "modèle 1664" on se doute qu'ils ont été recalés au concours de maton, et ne s'en consolent pas ! Ce sont les mêmes qui se vengent sur les racailles en grande banlieue. On comprend mieux.

La tension est électrique, mais cheminant en zigzags, j'arrive aux escaliers de la cour du Havre, dehors ! On distribue 20" à tout le monde.
L'énervement est palpable aussi entre les automobilistes, les livreurs et les piétons aux carrefours. Les arrêts de bus sont combles et les 22 et 43 rares. Monsieur Didier Le Reste gagnera peut-être les négociations syndicales, mais son acharnement a coulé la "compréhension" des marcheurs. Dans leur esprit, les cheminots sont des planqués qui ne pensent qu'à eux. Les nuances se dissipent dans les esprits, demain si ça continue, c’est l’institution SNCF qui sera attaquée.

Le beau LeReste
A trois semaines d'ici, le Grenelle de l'Environnement engageait dans la joie et la bonne humeur le développement général des transports en commun. Ce serait une grave erreur de le faire dans le secteur public car on donnerait du carburant supplémentaire aux ennemis de la société. Aujourd'hui encore, le pays fonctionne malgré les grèves parce que le transport des gens et des biens est atomisé et coule comme de l'eau libre dans une foultitude de canaux d'irrigation économique. Mais si cette "liberté" est réduite pour réduire le CO², la société se livrera pieds et poings liés entre les mains irresponsables des syndicalistes anti-Etat qui avec trois bouts de ficelle gripperont facilement la machine pour le triomphe de leurs situations pérennisées.

AutainSi M. Le Reste réussit "sa" grève, les caciques de son parti lui ont promis le poste de Marie-George Buffet. C'est vrai que pour la présidentielle de 2012 il fera le parfait vieux-beau, une belle gueule qu’il soigne au masque à concombre, le brushing blanc immaculé avec la raie déportée, le regard vif, la petite moustache sérieuse et l'élocution facile, à cent lieues de la marchande des quatre saisons actuelle. Son problème sera quand même le souvenir qu'il aura laissé dans l'opinion qui marche. Mais s'il ne s'agit que de doubler les suffrages de la mégère, c'est jouable ! L'autre choix était la gorge mutine de Clémentine Autain. Ca se discute au PCF !

Il est des métiers qui ont ce privilège de ne pas être sots.
Contrôleur des impôts, douanier voire gendarme, si vous êtes invité chez des amis de vos amis, vous entendrez, lors des présentations sur le tapis brosse de bienvenue, cette assertion rassurante qu'il n'y a pas de sot métier ! Et vous ne serez jamais réinvité. Dans le camp des lépreux ininvitables entrent aujourd'hui les "régimes spéciaux" dont la caste emblématique des chauffeurs de train. La liste devient longue des "intouchables".

ganeshAvec 3,5% d'augmentation annuelle du bulletin de paie depuis 8 ans, les fonctionnaires auraient bien tort d'emmerder l'usager au motif de leur pouvoir d'achat, à peine d'entrer eux aussi dans le camp précité. Et l'on verrait un bon quart de la population désignée par les autres comme la source de tous leurs malheurs.
Le président a eu tort de ramener le non remplacement des pensionnés de 1/2 à 1/3. Il fallait n'en remplacer aucun et attendre voir !

Qu’ils hurlent donc tant qu’ils veulent si ça doit faire des économies budgétaires, nous suppléerons à leurs blocages par l’inventivité, la créativité, notions inconnues dans leur milieu.

brodequin

6 commentaires:

  1. Faudrait ferrer la botte pour armer les coups de pied au cul !

    RépondreSupprimer
  2. Pour se passer des bureaucrates, il suffit de détruire les bureaux. Dynamitons la fonction publique en ses sièges.
    Vive la Corse Libre et plastiquée !

    RépondreSupprimer
  3. ANARCHIE vaincra !
    L'Etat c'est le Vol !

    RépondreSupprimer
  4. Il y a beaucoup d'autres privilégiés en France. Finalement, il y a 2 catégories, les planqués et les cons, comme on le dit dans cet article !

    RépondreSupprimer
  5. l'ermite du gave22/11/2007 23:26

    En fait, je crois que sarko s'est trompé et je l'ai découvert en lisant un "Valeurs Actuelles" qui traînait cet après-midi dans la salle d'attente du toubib.
    L'idée vient de cet association dont vous avez entendu parler, "Les Contribuables Associés": la Réforme, mère de toute les réformes, c'est de bloquer, au niveau d'aujourd'hui, le déficit public.
    En 5 ans, on est repassé bien en dessous des 50% du PIB. En 10 ans, la France est montrée en exemple dans le landerneau des économistes.
    Moi je vote pour.

    RépondreSupprimer
  6. Il y a urgence. Je préfèrerai qu'on décrète in petto mais publiquement aussi, que tout député ayant voté un budget en déficit sera un jour fusillé.
    Ca calmerait certainement les débours publics !

    RépondreSupprimer

Archives steppiques