4 mars 2008

Lagerfeld

M. LagerfeldPeut-on être encore scié par Karl Lagerfeld ? « "Mon plus grand luxe est de n’avoir à me justifier auprès de personne." »
Il me fait penser à Léon de Montesquiou ; dandy au possible mais tout en épaisseur dès qu’on l’affronte, et d’une culture qui fleure bon l’honnête homme de la période classique, un peu décadente et précieuse aussi, Régence finalement !

Le clip de Rodolphe Marconi, LagerfeldConfidentiel, soulève le voile sur cet ovni hambourgeois qui a fait de Paris son jardin au point d’en être l’une des figures les plus emblématiques, bien plus largement que dans le strict domaine de la haute couture, dans l’art tout simplement dit.


Je viens de l’apercevoir au dernier Chanel d’automne-hiver 2008.
Icône magique : lunettes et couette, mitaines, bottines, il faut une Bentley pour se ranger ensuite discrètement et courir aux folies. Et il peut vous parler des heures en restant passionnant.

Monsieur Lagerfeld a son site. En flash noir et blanc, utilitaire et atrocement chic, comme on pouvait s’y attendre. Les vidéos de défilé vous scotchent littéralement sur le banc : Cliquezzz-zissi

« L'élégance n'est pas liée au vêtement. Je n'y crois pas. C'est une attitude. Un problème morphologique aussi bien qu'une attitude physique, morale, pas une question de vêtement cher. Cela s'achète moins facilement que le luxe.
L'élégance n'est pas morte, elle a changé de visage. (KL) »

Mademoiselle parfum Chanel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques