12 juin 2008

Houston, Braxton, deux destins

Toni Braxton est une chanteuse noire du R&B américain des années 90, du calibre de Whitney Houston.
Aperçue dans le groupe des Braxtons par Babyface qui l'accouchera sur la scène discographique, elle remportera trois fois le Grammy Awards et collectionnera 9 disques de platine sur son premier album (1993).

Another sad love sing
cartonera ensuite au Top-10, puis des titres comme Unbreak my heart deviendront planétaires. Sa richesse mal assumée la conduira aux enfers, comme il arrive souvent.



Ses démêlées avec sa maison de disques et donc avec Babyface qui accumulera les Grammies, l'obligera à repartir de zéro avec des rythmes du nouveau siècle. La voix est toujours là, la frimousse aussi, mais quelque chose ne passe pas. Peut-être une moins forte personnalité que celle de Whitney Houston.




Le clip le plus abouti de Whitney Houston Its not right but's okay a été travaillé sur son visage, qui est un kaléidoscope d'émotions servies avec maestria. Ceci peut expliquer la célébrité de l'une et la discrétion de l'autre. Houston est une artiste plus complète.



La bande annonce du film Bodyguard avec le fameux I will always love you est magistrale.



Ces filles viennent du Gospel, de quoi finalement croire en Dieu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques