29 sept. 2008

Bureaucrassie

Gérant les papiers d'une vieille tante bouddhiste (non, non, ce n'est pas qui vous pensez à l'hôtel de ville), je suis comme il se doit, envahi de lettres administratives qui me réclament toujours des photocopies.

Vouloir sauver la forêt primaire sans incinérer la bureaucratie est un leurre.


Il y a quelques mois, j'avais reçu un courrier de la caisse primaire d'assurance maladie départementale lui offrant de souscrire une "couverture maladie universelle complémentaire" au motif indiscutable qu'elle entrait dans les clous de l'attribution. Bien ! Je remplis le formulaire de 4 pages, joignis les trois photocopies règlementaires et montai déposer la liasse complète dans l'urne en plexiglass du centre local de sécurité sociale.

crayon de Sergei EisensteinAs usual, je reçus un mois après une sommation à compléter le dossier des pièces réclamées par la note en bas de page insérée entre six autres, dès lors que mon cas etc. etc.

Il faut toujours un peu de temps pour comprendre, et l'on est d'autant plus attentif que le dossier n'est pas le sien. Je rajoutai donc les copies des pièces manquantes, joignais la requête administrative originale (dès fois que je serais un faussaire génial) et montai à pied déposer la liasse complète dans l'urne en plexiglass du centre local etc.

Entretemps j'avais "fait" le dossier de l'aide personnalisée au logement, celui de la CMU principale bien sûr et un autre dont je ne me souviens plus, en insérant chaque fois les photocopies des mêmes documents.

Ils les bouffent !


Ces jours-ci est arrivée une enveloppe épaisse du service décisionnaire. Au bout de dix minutes d'épluchage, j'ai compris que la CMU complémentaire m'était refusée par dépassement du plafond de revenus correspondant à ma situation familiale (de peu mais quand même), mais que nonobstant je devai réitérer le dossier dès que les conditions idoines seraient atteintes, ... et que je devais souscrire maintenant une complémentaire "privée" à choisir dans la liste jointe (4 pages de mutuelles, écrit petit) dont la cotisation serait supportée à hauteur de 400€ chaque année par ma CPAM, sans préjudice aucun de l'avantage de tiers-payant m'exonérant de tout règlement du ticket modérateur en pharmacie, l'attestation jointe prouvant à l'officine mon droit.

Malgré mon bac+ 4 et sans complémentaire, j'ai téléphoné au Père Lachaise :

- Pour une inhumation tapez "1", pour une exhumation tapez "2", pour toute autre question tapez "3".
- 3 !
- Conciergerie du Père Lachaise, j'écoute ?
- Bonjour, pourriez-vous vérifier si la tombe de Franz Kafka a été ouverte cette nuit ?
- Ne quittez pas, je vous transfère.

tombe de Kafka

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques