16 oct. 2008

Brèves de bar

Obama - McCain

McCainDes expatriés me disent que les sondages sont faussés par le respect humain de certains blancs qui ne pourront pas se résoudre à voter "noir" même si le candidat républicain est largement au-dessous du niveau de Bush.
Ils déclarent aux sondeurs "Obama" pour ne pas passer pour des red necks du Midwest, mais dans l'isoloir auront la crampe !
Ainsi ce qui est pour longtemps encore la première puissance économique et militaire du monde risque d'être gouvernée pendant quatre ans par une sorte de politicard à géométrie variable, propulsé par son amiral de père, financé par sa femme, et dont le seul exploit fut de s'éjecter de l'avion au-dessus des populations civiles qu'il venait de bombarder ! Ecoutant le dernier qui parle pour en prendre le contrepied en signe d'indépendance, McCain sera le président imprévisible redouté de tous, à commencer de son propre staff qui ne digère pas l'exploit meurtrier "Sarah Palin".
Cet ahuri pourrait bien ne pas aller au bout de son mandat !

Chut, on siffle !

BachelotGrand émoi dans le Landerneau sportif ; Escalettes est aux cent coups : les beaufs sont aussi des arabes ! Savez-vous, chère médème, qu'au Stade de France, les beaufs hallal ont sifflé, et la Marseillaise, et notre équipe nationale black-blanc-beur ! C'est à n'y rien comprendre, sauf à assimiler une bonne fois que le concept de l'assimilation est inassimilable. Les spectateurs-siffleurs déclarent ne pas se sentir français ! Tant mieux ! Nous aurons moins de scrupule à leur retirer la carte d'identité nationale et à les expulser à la première incartade, au principe nouveau de la "peine zéro" ; d'autant que nous sommes sûrs qu'ils seront reçus à bras ouverts par leurs pays d'origine, comme nous l'avons fait nous-mêmes de nos rapatriés en 1962.
J'investi dès ce matin dans une agence de voyages de masse à ticket unique !

La République se venge


RouillanLe nain cérébral fondateur d'AD a oublié de sacrifier à la mode de la repentance, ce qui le prive d'aller et venir en ville. On lui demande peu de chose pourtant : non pas d'avouer ses crimes, c'est déjà acté, mais aussi de les regretter. Le regret n'a pas d'article propre au code de procédure pénale - du moins pour le peu que j'en connais - mais il fait explicitement partie de la procédure inquisitoire réglée par Dom Bernard Gui dans son Practica Inquisitionis Heretice Pravitatis. Nous sommes sous le joug d'une idéologie finalement aussi indigeste que le bouillon de culture fétide "Action Directe".

Cette morgue qui nous fait détester

PetrellaLa pétasse brigadiste condamnée en Italie pour meurtre aurait été sauvée par Madame Sarkozy III. Sauvée de quoi, personne ne me l'a dit ! A croire que la justice romaine est une justice aussi peu sure que la nôtre pour que nous sachions d'avance que la prévenue d'extradition risquait gros à rejoindre la République italienne. C'est vrai aussi que chez nous, nous avons le "deux poids, deux mesures" qui convient à tous les cas de figure aussi tordus qu'ils soient dès qu'il y a repentir.
J'attends avec intérêt la prochaine demande d'extradition de crapules adressée par la chancellerie de la place Vendôme au gouvernement italien, et le généreux "vaffanculo !" qu'il télégraphiera en réponse !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques