30 oct. 2008

L'indulto

C'est la grâce accordée au taureau pour sa vaillance.
Dax a gracié son premier taureau depuis l'ouverture des arènes en 1913 ! Desgarbado, un quatre ans Del Rio de 490kg, va pouvoir se reproduire désormais en paix en racontant à ses copains castillans d'où il revient !



Au même moment, les uniformisateurs des moeurs au plus petit dénominateur commun possible réactivent la sainte Inquisition contre la tauromachie et la chasse à courre. On pensait les écologues attachés aux terroirs et aux traditions qu'ils portent, que nenni ! La nature et les hommes qui y vivent doivent être à la botte de leur vision aseptisée du monde, uniformément "peace & love", royaume géant des bisounours sauvages comme les loups et les ours. A l'extrême rigueur sauraient-ils tolérer les rondes folkloriques au son de la cabrette si quand même les danseurs sont rémunérés au double smic, puisque ils se produisent le dimanche.

Vu de Mars, la corrida est le spectacle d'un mec en chignon, chaussé d'un moule-couilles rose, qui cherche à faire devenir chèvre un bœuf avant de le tuer en duel. L'injustice insupportable est que le bœuf n'a pas d'épée. N'importe quel citadin vous dira qu'il y a des abattoirs automatiques pour ça.

toreroSi l'on y regarde de plus près, on découvre un monde à lui tout seul, que ses habitants appellent l'Afición. Une étude un peu scolaire mais complète a été mise en ligne par Mireille Didrit, qui mérite le détour. Si je vous dis que la corrida est une tragédie antique réécrite chaque fois sur un canevas minutieux, vous commencez l'aperçu ; mais si l'on constate que sa région européenne de prédilection recouvre l'ancien royaume wisigothique, j'accrois votre perplexité. La tauromachie c'est la revanche de Vouillé, comme le foie gras d'oie, l'armagnac, les ortolans et même le festival de jazz de Marciac ! Les Francimans ne l'entendent pas de cette oreille qui veulent régner de leurs propres moeurs de Dunkerque à Ta... (non, c'est fini) ... à Bonifacio ! Les tables du "Tu Ne Feras Pas ..." s'allongent chaque année jusqu'à ce que nous mourions uniformément de tristesse.

Ceci dit, la saison est trop avancée pour aller voir tuer le bœuf, il ne reste que la chasse.
Rex ! apporte mes leggings !

2 setters anglais

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques