18 mai 2009

Bain de minuit

Mr YettawDoux Jésus des Saints du Dernier Jour, préserve-nous des cons ! John William Yettaw est ce que nous appellerions à Marseille un fada. Sympacifiste en recherche du moi et légèrement décalé dans son approche du monde réel, le mormon baigneur franchit le mur du lac à minuit pour des raisons profondément enfouies dans son cortex reptilien. Il lui fallait parler à Aung San Suu Kyi en toute impatience dans le cadre de son analyse amorcée au Forest Institute de Springfield (Missouri), où demeurent les Simpson. Qu'elle puisse en mourir de cachexie au fond d'une oubliette ne l'a jamais effleuré, car sa traversée est déjà la seconde...

C'est Betty son épouse qui nous explique Mon Ravi de la Crêche au Missouri. Appelant à témoin ses amis comme le faisait en son temps Xavière Tibéri pour saint Jean, Betty Yettaw décrit l'amour de sa vie comme le plus gentil des hommes, attentionné, charitable et infiniment déçu aujourd'hui que son QI de 20 toutes taxes comprises ne l'ait pas prévenu du danger qu'il faisait courir à la cible.

D'autant qu'il avait franchi la passe une fois déjà l'été dernier, mais pour se faire rembarrer par la domesticité du prix nobel de la paix, qui l'avait remis à l'eau dare dare. Cette fois il prétexta des crampes et un début de suffocation asthmatique¹ pour rester ... toute la nuit jusqu'au surlendemain.

ASSKLe staff birman de garde saisit-il la perche pour mettre Aung San Suu Kyi en difficulté à quelques jours de la fin de son assignation à résidence ? C'est plus que probable et l'imbécillité moyenne du nageur les convainquit-elle qu'ils tenaient le bon bout, en capturant un américain sain de corps et apparemment d'esprit, ce que les experts psychiatriques corroboreront à n'en pas douter. Le seul problème des autorités de la junte est sans doute la surprise et le manque de temps pour construire le curriculum vitae qui va bien pour un ancien combattant américain avec la gueule de l'emploi. Rambo en vieux.

L'autre scénario qui a la faveur des correspondants étrangers à Rangoon, est le montage à dessein. La première tentative ayant été connue des autorités, celles-ci auraient récupéré Yettaw lors de son second voyage pour le pousser à réitérer l'exploit, au bon motif de recevoir un important oracle de ASSK. La quête du graal par l'araignée du plafond aurait fait le reste ; mais parlera-t-il de cette rencontre avec des "rebelles" en Thaïlande ?

Sa grande fille Carley et sa première épouse Yvonne jurent aux journalistes de la ville que John n'est pas dingue, tout au plus eccentrique, très. Finalement c'est la faute au karma négatif mormon. Pour le moment, il soigne son diabète en prison et cherche mille² dollars pour intéresser un avocat à son sort. On le dit très morfondu de la gène occasionnée. Mais l'ambassade US veille.

lac inya

Note (1): c'est vrai, il est ashmatique sévère !
Note (2): contrevaleur forcée régie par les Foreign Exchange Certificates impossible à prévoir

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques