10 mai 2009

Rap dominical


Ce rap fait du bruit dans Landerneau bien que l'auteur, revenu d'un voyage en Palestine, se défende de vouloir importer la querelle palestinienne en France. Paroles et musique...

Monte un petit peu le son maestro
Kery James deux mille neuf, vingt-sept avril
Chantons les Palestiniens (4x)
Avec le coeur et la raison
Chantons les Palestiniens (4x)
Pour ceux qu’on chasse de leurs maisons
J’écris ce texte avec le coeur et la raison
J’y peux rien si la vérité vous effraie
Mais j’suis ni aveugle ni sourd ni muet
Se taire c’est parfois cautionner la violence et le non droit
Je ne serais pas complice du silence
Anticolonialiste ce n’est pas être antisémite
J’suis qu’un homme avec le sens de la justice
Je n’ai que la parole pour tréhi
Pour ceux qu’on traite en étranger dans leur propre pays
Pour ceux qu’ont été spoliés volés
Qu’ont vu leurs droits les plus fondamentaux violés
Héritage tragique de décisions injustes prises sous mandat britanique
Depuis la déclaration Balfour on s’enfonce
Pour comprendre le présent comprendre où l’histoire commence
Priver un peuple de l’autodétermination
Partager ses terres sans aucune consultation
Observe le drame de la colonisation
Deux options, la lutte ou la résignation
La Palestine n’était pas une terre sans peuple
Destinée à accueillir un peuple sans terre
Il y a bien un occupant et un occupé
Il y a bien un oppresseur et un opprimé
Renier c’est tenter d’effacer l’Histoire
Et effacer l’Histoire c’est refuser qu’on la répare
Il ya bien un agresseur et une victime
Un colonisateur et un résistant palestinien
Il est question de faits établis pas de points de vue
Ma raison peut s’y tenir même si mon coeur est ému
Il ne s’agit pas de deux forces égales qui s’affrontent
Les médias parlent de guerre quelle honte
La troisième puissance armée face à une nation sans Etat
Plus de 1000 pour 10 à la dernière Intifada
C’est ça la guerre?
Malgré tout ce qu’ils subissent
Les Palestiniens résistent, les Palestiniens existent
J’ai rarement vu un peuple si courageux
Sa fierté brille comme le soleil même par temps orageux
J’peux pas me désolidariser
Juste en temps qu’être humain je peux pas ne pas me positionner
C’est un appel à partager leurs peines
Mais les ignorants diront que c’est un appel à la haine
On ne nourrit pas l’injustice en la dénoncant mais en la taisant
Quoiqu’ils disent j’écris avec le coeur et la raison
Chantons les Palestiniens (4x)
Chantons les Palestiniens (4x)
Pas de quiétude dans l’occupation
Au quotidien l’occupation c’est l’humiliation
L’humiliation est violente constante
Aux frontières des checkpoints la liberté est agonisante
J’écris la détresse d’une nation
Qui sur ses propres terre n’a plus la libre circulation
Sous couvert de sécurité l’apartheid se maquille
Et le mur sépare des familles
Les colonies se multiplient sous l’oeil passif et complice des Etats-Unis
Négociation sans fin pour la création d’un Etat palestinien
Mais quand viendra l’heure qu’est-ce qu’il en restera ?
Quelques bouts de terre éparpillés
A l’heure où j’écris ce texte près des 3/4 ont été pillés
Près d’un million d’êtres humains ont été poussés à l’exil
Pourquoi quitter leur terre si leurs vies n’étaient pas en péril
Leurs biens sont devenus les leurs
Les espoirs de retour sont devenus des leurres
As-tu entendu parler de ladite loi des absents
Les biens des réfugiés reviennent à l’occupation
Qui peut prétendre trouver ca normal
Qui peut prétendre que je devrais rester impartial
Pour rester impartial quand l’injustice est flagrante
Il faut être sourd avec une morale non-voyante
L’histoire témoignera que je me suis levé comme j’ai pu
Pendant que les grandes puissances les regardent crever
Tous parlent de droits de l’homme mais n’empêchent pas le massacre
Les sanctions de l’ONU ne sont applicables qu’à l’Irak
On ne compte plus les orphelins
Les balles qui se sont perdues dans les poitrines de gamins
Combien de nourrissons sous les décombres
Des familles entières décimées par les bombes
D’assassinats dit ciblés foudroyants les civils
D’emprisonnements arbitraires
Dites-moi pensez vous que je devrais me taire
J’suis censé vivre dans une démocratie
Pourtant j’ai peur quand je relie ce que j’écris
Tout est basé sur des faits mais je crains quand même l’orage
J’écris avec le coeur la raison et le courage
Avec le coeur et la raison
Avec le coeur et la raison
Avec le coeur mais aussi avec la raison, je peux pas laisser terminer ce morceau sans préciser que ce texte ne prend pas à partie une communauté mais vise la politique d’un Etat et le silence complice du monde dit libre. J’suis conscient que dans chaque camp, je dis bien dans chaque camp, y’a des gens qui se battent pour que les choses changent, qui se battent pour la paix et la justice et je ne peux que saluer leur courage et leur sincérité.
Je déplore la mort des innocents de part et d’autre. Qui peut se réjouir de voir mourir des enfants. Eux qui n’ont pas choisis, les héritiers d’un monde que les adultes leur lèguent. J’écris ce texte, manifeste de mon soutien actif, aux pacifiques, aux Palestiniens. Pas uniquement parce qu’il y a parmis eux des musulmans car, contrairement aux idées recues et ancrées dans l’inconscient collectif, les arabes palestiniens ne sont pas tous musulmans.
Je les soutiens parce que j’estime avec le coeur et la raison qu'ils subissent l'injustice et qu’il est important pour eux que le monde sache en attendant que le monde bouge. Il ne s'agit pas d’importer le conflit en France d’une manière stupide et violente en s’attaquant injustement aux personnes, à leurs biens, en dégradant des cimetières. Ce sont là des choses que je ne cautionne pas et que je condamne clairement. J’espère, j’espère toujours voir la paix dans la justice se lever à l’horizon et j’écris avec le coeur et la raison.

KJ

2 commentaires:

  1. l'ermite du gave10/05/2009 19:37

    C'est vrai.
    Sauf que si j'étais politiquement très très incorrect, je dirais:
    - qu'ils étaient (les Palestiniens) nettement moins nombreux en 1948 et qu'ils se sont multipliés. Vive le progrès de la médecine;
    - qu'en cette même année de 1948, les Britanniques ont remis les clefs des arsenaux aux Arabes qui ont déclenché la guerre. S'ils avaient gagné, quel seraient les paroles de la chanson ?
    - que depuis, il y a eu d'autres guerres qui avaient le même but: les juifs à la mer;
    - que le leader historique a refusé à l'ultime moment de signer les accord d'Oslo;
    - que les Palestiniens ont porté démocratiquement au pouvoir à Gaza un mouvement qui prône la destruction par la force d'Israël et qui finance les petits artisans qui s'amusent à fabriquer et à lancer des roquettes par dessus la frontière.
    Et plein d'autres choses encore, comme par exemple, que les frères arabes des Palestiniens, qui sont peu nombreux mais très riches grâce au pétrole, ne leur ont jamais proposé de venir peupler leurs vastes déserts et leur permettent seulement de venir construire leurs palais des mille et une nuits, contre remise de leur passeport pendant leur séjour durant lequel ils dorment dans des Algeco.
    C'est bien d'être un jeune chanteur engagé; mais pour être crédible et pour ne pas être (trop)manipulé, c'est du travail: il faut réviser (apprendre ?)l'histoire et visiter autrement qu'en voyage organisé.

    RépondreSupprimer
  2. Ne pas taper sur les Haïtiens, ils en ont assez bavé depuis leur indépendance arrachée à l'Empire à la pointe des baïonettes ! On voit où ça les a menés.
    Non, mais dès fois !
    Pourquoi lui faire porter le chapeau des méfaits des towelheads du Golfe ?

    C'est dégueulasse de reprocher l'excès démographique à un peuple qui n'a plus que baiser comme seule occupation, bouclages et ravages étant les deux mamelles de la Palestine.

    Si le leader historique n'a pas signé à Oslo, c'est qu'il sucrait déjà les fraises, la cirrhose gagnant chaque jour son paradis. Lui en est-il resté suffisamment pour baiser toutes les vierges du Ciel ? On s'inquiète ici bas ! D'autant qu'on n'a jamais résolu la question des vierges après usage. Les recycle-t-on chez un couturier cousin (juif bien sûr) qui les recoud ?

    Cette chanson, comme vous ne pouvez le voir au volant de votre cabriolet grand sport sous la pluie de Pau, déchaîne une métaphysique hors de portée du premier béarnais venu ?

    Pour amortir ce commentaire d'une question rurale, pouvez-vous vous renseigner sur l'assolement des prairies par la rotation maïs-colza, ça m'inquiète car normalement les champs d'épandage d'Achères devaient faire du lavandin cette année, que je pensais récupérer pour ma "montagne".

    RépondreSupprimer

Archives steppiques