30 juil. 2009

Nous avons la douleur ...

couronne funèbreM. Sarkozy est mort à Conflans-Ste Honorine le 11 juin dernier. Tu parles d'un choc ! Prénommé Nicola, il n'avait que 39 ans ! Paix à son âme instrumentalisée par les gnomes de l'Etat-civil. Depuis ce faire-part municipal, j'ai guetté une image, un signe, une ressemblance, rien ! Pas de communiqué de l'Elysée, ni de l'ambassade hongroise ! Des Nagy-Bosca il n'y a que neuf sur le pont à l'heure de ce billet, et aucun surnuméraire n'a jamais versé dans la batellerie.

Ce qui m'amène à la "mort" médiatique du président people que le monde nous envie et qui a su faire cadrer "net sur lui" les actualités estivales en éclipsant la victoire de Contador au Tour de France. Du grand art, nonobstant le fait que Joli Jogger court sous son poids plus qu'à son rythme, et que la souffrance qu'il s'impose devant les caméras n'est pas aussi discrète quand on voit la percussion des jambes au sol. Le président ne sait pas courir. Il n'est d'ailleurs pas bâti pour ce faire.

jogging
La mise en scène orchestrée par le cabinet noir était misérable de convention comparée au léger détachement du premier ministre qui nous assurait que tout allait bien avec cet air de s'en contrefoutre qu'il prend de plus en plus. Transparence n'est pas gage de vérité. Sauf au Val, tous ignorent le noeud de la question.
Pitoyables furent les réactions obligatoires de la camarilla qui nous sert de gouvernement, chacun renouvelant ses voeux avec empressement, devant les caméras pour qu'il en reste une preuve à apporter à M. Guéant ! Les plus formidables furent les surfeurs extérieurs non-convoqués comme François Bayrou, qui s'abandonnèrent aux condoléances d'encouragement pour un prompt rétablissement en lui souhaitant in petto de passer le Styx.

annubis
Finalement, que notre omniprésident meure ne serait qu'une péripétie au-delà de la sphère cannibale médiatique. Les institutions lui promettent la première place, mais sont organisées pour fonctionner parfaitement sans lui. On a bien vu Chirac douze ans dans le hamac.

1 commentaire:

  1. L'avis de décès s'avère être un hoax du service de l'état-civil de la commune, perpétré par un stagiaire facétieux.
    Dans la liste mensuelle était mort également Popeye Oliv !
    De grands enfants nos braves territoriaux !

    RépondreSupprimer

Archives steppiques