1 mars 2011

G. comme John

John Galliano (1960-Gibraltar / 2011-Dior) est le gay le plus fou à l'est du Cap Lizard. Si quelqu'un cultive, adore ou sublime la provocation, c'est bien l'ex-styliste de la prestigieuse griffe parisienne de haute couture. A partir de deux grammes d'alcool dans le sang, il voit des juifs partout comme d'autres verraient des rats sortir du mur et loin d'en être effrayé...,
...il les combat d'une seule invective : moche !
Vous êtes moche. Hitler aurait dû gazer votre mère ! Et vingt gentillesses du même accabit comme à La Perle du Marais où la voisine s'est faite traiter de pute juive, en plus d'être moche !
A Paris, c'est l'attaque... la crise... cardiaque !
La République des ligues du premier degré hurlent à la Bête qui pète encore dans le ventre fécond, il faut tuer Galliano. Si encore il était arabe, ce salaud !



Eut-il été anglais qu'on aurait trouvé de bonnes raisons de l'absoudre au motif de l'alcool, ce peuple ivre dès le coucher du soleil, et des sociologues salariés nous auraient conté par le menu que la "nazitude" est une branchitude londonienne du même tonneau que la punk attitude et le gothique ; le fils cadet du prince Charles n'était-il pas allé en boom en uniforme de SS ? C'est vrai, et les Anglais ont acquis ce droit d'emmerder le reste de la bienpensance au seul motif qu'ils ont résisté seuls à l'Ogre en 1940 quand les ascendants des ligueurs n'étaient pas là pour se battre.

Mais voilà ! Juan-Carlos António est né d'un plombier colonial de Gibraltar et d'une andalouse son épouse, et n'est donc pas l'anglais pur malt auquel on devrait pardonner le second degré britannique.
Son style personnel assez gipsy est un peu comme le trait tiré sous la signature. A cinquante ans le vent des Highlands tourne une page du livre de sa vie et il pourra se consacrer désormais à sa propre maison de couture et prêt-à-porter, JG.

Kate Moss vient de déclarer qu'elle se mariera avec Jamie Hince en Galliano, en bien d'autres célébrités vont en dire autant. Autant d'ailleurs que de célébrités vomiront l'hitlérien de Paris, comme Natalie Portman¹, égérie du parfum Miss Dior Chérie qui trouve que sa fragrance pue.

LVMH a "perdu" Guerlain et "Galliano".

Mais moi, qui ne l'ai pas embauché dans mon bric-à-brac cérébral pour tenir la chaire de philosophie, je l'aime bien Blond John.


footnote 1: Mathilda, l'orpheline de Léon

 

4 commentaires:

  1. Si pour ma part je condamne les insultes à caractère ethnique, je partage avec ce billet l'évidence que tout est bon à la bienpensance pour s'enflammer. Mais voilà : où commence, et où finit l'insulte normale ? Interdire de dire ce que l'on pense, et être qualifié de nazi si on le dit, c'est la Gestapo !

    RépondreSupprimer
  2. Les Anglais ont toujours été à part dans l'outrance. Le sac à vomir griffé pour le mariage de Kate et Williams qui s'arrache aujourd'hui en est une illustration.
    Mais Blond John devrait moins boire, surtout s'il a des obsessions enfouies.

    RépondreSupprimer
  3. Françoise Dior (1932-1993), nièce de Christian D., avait des idées pas piquées des hannetons. Elle mourut au RPR à 60 ans, mais avant celà, elle aura commis cette vidéo excavée par l'INA :
    CAF96034711.

    John Galliano en nazisme est vraiment un petit faiseur !

    (alerte SYLM)

    RépondreSupprimer
  4. LVMH est actionnaire à 90% de la griffe dérivée John Galliano.

    RépondreSupprimer

Archives steppiques