28 mars 2011

Mon rouge gorge


Le changement d'heures m'a propulsé sur mes volets une heure plus tôt ce matin, au moment où se réveillent les oiseaux de mon jardin. Quel concert ! Disons plutôt quel réseau social ! Chacun marque sa branche, dit bonjour et vingt minutes plus tard, c'est le silence. L'heure du pti'dèj !
Mais on n'y comprend rien, du moins moi, jusqu'à ce que je pose la question à mon rouge-gorge. C'est un rouge-gorge qui me surveille depuis au moins dix ans dès que je sors la binette (ouais... ! je bine). Au sol, il reste à un mètre, branché à un demi-mètre.

Si je lui parle, il me regarde d'abord, il se marre des fois, comme le font les oiseaux en se cachant le bec sous l'aile. Et il répond, ou pas, selon l'humeur. Je lui ai donc demandé ce que se disent tous ses copains de si bonne heure. Il a mis son bec sous l'aile !
Puis j'ai entendu parler dans ma tête et je ne suis pas assez fou pour croire que le rouge-gorge connaissait ma langue, quoique on se voit tellement supérieur aux bêtes qu'on les diminue sans y penser ; et la phrase était :
« salut les potes, encore une fois le chat ne m'a pas eu. Et tout le monde de répondre : les chats, des enfoirés ! »
C'était donc ça les matines ornithologiques :
Les chats, des enfoirés !

A y bien réfléchir, le chat ne sert à rien, sauf à chasser les souris quand il y en a et qui ne courent pas trop vite. Ils ne les mangent même pas. Pas assez salées autant que le Ron-Ron d'Auchan. Mais pour le reste, on ne peut l'atteler à la charrue même adaptée à sa taille, il ne garde pas la propriété, il ne rapporte pas les bâtons qu'on lui lance, il ne marche jamais en compagnon à côté de vous. Et les oiseaux me direz-vous ?

Ils me parlent !

1 commentaire:

  1. l'ermite du gave09/04/2011 23:16

    pas d'accord: le chat a son utilité même si il ne chasse plus les souris; mais il ne chasse plus les oiseaux non plus et en hiver, il réchauffe. En ces temps d'inflation des prix du gaz, un chat a toute sa place à la maison.
    Un peu de tolérance, comme jadis Noé.

    RépondreSupprimer

Archives steppiques