19 déc. 2011

Douze chevaux noirs

Né sous le signe du verseau dans l'année du cheval, Dear Leader est mort de fatigue dans son train blindé le 17 décembre 2012 à 9 heures locales. On ne dit pas sur qui.
Aussitôt les nuées ardentes se sont dispersées dans le ciel pour laisser monter l'âme du Sommet du XXI° siècle au pays de sa création, le royaume de Hwan-guk, où il naquit il y a 70 ans d'après les Russes.
Nos condoléances attristées au sénateur Mélanchon, au paracaidista Chavez, aux petits rats de l'opéra de Pyong-Yang qui seront désormais déniaisés par des généraux à grande casquette copulant en bottes, à Fidel Castro qui avait projeté d'acheter el tren blindado pour y mourir lui-même.

Steppique Hebdo se joint au concert officiel des pleureuses pour leur pincer les fesses à la chapelle ardente, ce qui aurait bien fait rire le joyeux drille défunt.
Kim Jong-un, le troisième fils du feu dictateur sera le troisième dictateur de la Corée captive et présidera à la tribune le défilé militaire des funérailles pontificales à la Lucky Luciano. Douze chevaux noirs portant Ray'ban.


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques