20 avr. 2012

À la ramasse !

Ce n'est pas la trève des confiseurs mais celle des faiseurs de cons. Il nous faudrait un Viktor Orban pour "kärchériser" les stations. La gent journaleuse qui a fait se vautrer la campagne dans le trivial, le vulgaire et le petit jeu, a délibérement occulté les grandes questions qui prenaient trop de temps entre les pubs. Des propos entendus derrière la porte des chiottes eurent l'avantage sur toute proposition sensée ou même insensée. Le niveau d'analyse des commentateurs obligatoires des matinales s'est avéré nul à chier, il fallait avoir du temps pour trouver sur des chaînes moins pieuses que celles qui emploient des Apathie, Bourdin, Duhamel, Carlier, des chroniqueurs capables et avoir un questionnement cohérent des candidats ou des programmes.

A quand l'Epuration des petits maîtres de l'abrutissement ? En enterrant Samuel-Aubrac on commémore cette grande période d'une justice immanente qu'il ouvrit à Marseille dès la fin 44 dans la joie et la bonne humeur du communisme vainqueur des jours les plus sombres de notre histoire. A vos tondeuses !

Sans m'inquiéter des sondages, je vais voter François Bayrou qui est le seul à avancer les yeux ouverts ; façon de lui dire merci sans illusion sur la suite.

Sans illusion, c'est Flanby qu'on ramasse !




La France se ramasse !

1 commentaire:

  1. l'ermite du gave22/04/2012 22:38

    François s'est loupé en 2007, en ne proposant pas la botte à notre Evita du Poitou. Avec une campagne mollassonne, il s'est fait piquer 10% d'électeurs ce soir.
    Et en faisant la coquette, j'ai peur qu'il ne se loupe encore et qu'on hérite d'un marshmallow à l'Elysée.
    Chez nous,les élections ne se gagnent pas, mais se perdent, au centre.
    Bof, je crois que je vais fumer une Craven en écoutant Sonny Boy.

    RépondreSupprimer

Archives steppiques