29 mai 2012

Zemmour Out of Africa

Le Zemmour nouveau arriverait, à la rentrée, comme le Beaujolais éponyme, mais ailleurs. Exit l'imprécateur burné, bonjour les tarlouzes.
Bien que la radio la plus écoutée de France sur les échafaudages n'ait pas "communiqué" sur ce rappel à la loi de l'audience publicitaire - les N&A écoutent RTL - on me dit de source généralement bien informée que les ligues de la dyslexie morale auraient eu la peau d'un chroniqueur qu'elles n'aiment pas.
Qu'a-t-il fait le diable ?
Il a critiqué les orientations automatiques du nouveau Garde des Sceaux qui chercherait des excuses chromatiques aux délinquants et criminels qui ne passent pas la toise de leur majorité. La grande affaire ! On s'en fout avec de la Rem'Oil !

Depuis des années, M. Zemmour fatigue le Tartare chaque matin après son café chaud dans des éructations modulées sur tout et rien à nous faire croire en ses larges compétences. Parfois, il fait mouche. D'autres non. La chronique qui a mis le feu aux poubelles de l'opinion ne m'a pas fait sursauter. C'est un constat, ancien et régurgité au bon moment. Les quartiers sont colonisés. Certes, quand les inquisiteurs subventionnés chantent les louanges d'un gouvernement qu'ils viennent d'épouser, il fait tâche d'éteindre la chandelle de l'alcôve juste avant de conclure, en appelant putain de chat un chat, et pis que tout, soupçonner les gangs d'utiliser les méthodes caritatives du Hezbollah pour marquer de leur empreinte le territoire concédé !
Il en a dans le chou Zemmour.
Pas bon ça !
Achetez de l'huile.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques