17 mars 2013

Hobo blues

Le titre n'est pas de cet album mais la photo c'est tout lui !

Chez John Lee Hooker les chaussettes ont toujours fait la différence. Il en existe des collections de photos. Mais c'est l'hobo qui nous intéresse ce soir. Le mec est un chemineau qui migre avec le soleil, le plus souvent le long des voies ferrées où passent les wagons ; à l'inverse de nos SDF qui fixent leur domicile sur un mètre-carré de pavé. Pur produit de la Grande Dépression, l'hobo, vagabond de sac et de corde, fera fantasmer tous les auteurs décalés, même Kérouac le plus allumé des incandescents. Et les bluesmen du Delta, jamais en retard d'une transformation de la misère en blé, en feront leurs choux gras. Ce n'est pas parce qu'on cueille du coton qu'on est un âne et qu'il faudrait se priver de glaner les dollars sur la misère du petit blanc. Non mais ! Place au maestro :



Pour l'édification des enfants qui lisent Steppique Hebdo en cachette, une hooker (hameçonneuse) est une putain rurale aux Etats-Unis qui chauffe les tabourets des bars "country" ; Steinbeck en met en scène de belle façon dans Cannery Row. Finalement toute l'histoire de John Lee Hooker (1917-2001) est par ici. Beau site.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques