11 mars 2013

Le bar est rouvert



Le département "Politique & Menuiserie" du blogue tartare rouvre ses portes au public ce soir sur un billet contemplatif de notre "bel aujourd'hui". Le pape anachorète et les fumées du conclave nous ont montré à quel point nos hommes politiques sont des insectes en comparaison. De misérables insectes qui n'existeraient pas sans la loupe à fort grossissement de la corporation médiatique qui les a mis en culture pour s'en repaître ! Le cricket italien a parfaitement vu l'embrouille, qui s'est coupé des écrans et des feuilles à poisson pour rameuter un quart des Italiens sur un projet de dynamitage du régime parlementaire. Voir parader nos chefs français, le torse bombé et la croupe offerte sous la jaquette flottante quand ils empruntent cinq cent millions d'euros par jour pour nourrir l'illusion, a de quoi rendre anarchiste la plus timide des chaisières. Ils valent ce que vaut le peuple qui les élit : rien ! Le phare pensant de l'univers a pour renaître choisi la voie du désastre, incapable qu'il est d'emprunter celle des réformes structurelles. A défaut d'anarchiste, je me ferai belge ou kazakhe, évêque, pourquoi pas ! Il m'a bien plu Barbarin dans son portrait instantané du futur pontifex romain.

Sans en faire une habitude, nous finirons ce billet d'humeur par une chanson classique :


2 commentaires:

  1. Vous dites: "Ils valent ce que vaut le peuple qui les élit : rien !"

    Vous êtes un peu dur!

    Quelle action a le "peuple" en rétorsion ????

    Les elections? Le système est verrouillé!

    L'action violente? Le système sait se montrer intraitable avec certains....

    Nous sommes nombreux parmi le "peuple" à enrager,à avoir des envies de politicide mais que peut on faire?????

    A part devenir stoicien.......

    RépondreSupprimer
  2. Bien sûr la formule est brutale, mais les métastases de la social-démocratie financée par les générations futures ont profité de la lâcheté générale d'un "après moi le déluge". En ce sens, le peuple globalement est responsable du désastre annoncé comme inévitable puisque rien ne bouge.
    Pensez que les Suisses ont voté pour refuser une semaine de congés supplémentaires au motif du coût économique. Il existe aussi des peuples intelligents; et pourtant, à part le coucou et le chocolat qu'ont-ils inventé ?
    Individuellement, c'est différent. Il y a chez nous des gens qui refusent des prestations sociales qui leur sont "dues" mais qui jugent leur versement superflu. jugent

    RépondreSupprimer

Archives steppiques