18 mars 2013

Rogations solférinesques

US Navy's Swift from Australia (5th US Fleet)

Ce mercredi, arrive à Tel Aviv le président américain. Il ne sera question que d'une chose entre Netanyahou-Peres et Barack Obama : confinement ou prévention. Cette même semaine, à l'autre bout de la Méditerranée, ici donc, François Normal passera à la télévision pour incanter. Que ce soit par la danse de la pluie ou par les rogations, la croissance libératrice de ses atermoiements endémiques ne nous sauvera pas ! Pourquoi ?

Obama l'a dit, Netanyahou l'a dit : l'Iran des mollahs est au seuil de la production d'une bombe atomique à échéance de douze mois. L'alternative entre confinement vs. prévention générera dans tous les cas une crise mondiale par la mécanique de fixation des cours du brut. Sachant que les embargo divers détruisent à petit feu le régime islamique persan, il est plus que probable que la prévention soit activée par Téhéran soi-même, qui lancera sur les ventres mous de la planète ses brigades terroristes pour mettre un peu de poids dans la balance des chantages et obtenir un répit à défaut d'une rémission.
Dans l'autre cas, la destruction des installations nucléaires iraniennes par l'aviation israélienne provoquera des rétorsions aux mêmes endroits en plus d'un blocage du détroit d'Ormuz qui ne sera levé qu'au prix du nettoyage en profondeur de la côte persique ; un travail pour la V° Flotte US qui a apporté sur zone déjà tout ce qu'il faut. On reviendra (ou pas) sur les conséquences de l'alternative ; en attendant voyez ce qu'en pense Time magazine en lisant The Path to War. Pour le moment, à nos moutons.

Toute la politique du gouvernement Hollande-Ayrault est fondée sur l'embellie économique mondiale. Il n'y en aura pas et de longtemps ; à moins qu'ils aient, comme François Mitterrand en son temps, le privilège d'un éclairage inédit du futur par la fille d'Elizabeth Teissier, souvenez-vous, la doctrice en foutaises & lettres modernes qui fit les beaux jours de Tonton. Oui, c'était une belle femme. Tout indique au contraire une aggravation de l'environnement mondial, les deux foyers incandescents étant la Mer de Chine orientale et la Mer jaune d'un côté du monde où le chien fou coréen veut marquer son passage avant l'embaumement ; et le Golfe persique précité de l'autre.
Avec simplement une hausse franche de l'énergie, sans réserves d'aucune sorte autre que notre intarissable bagout, nous capoterons. Alors il deviendra évident même pour les plus obtus que les "avancées" sociales diverses et variées ne sont là que pour amuser l'électorat stupide, tout le reste étant bloqué. Par la voie du désastre, nous nous redresserons a dit l'oracle ; mais il y aura des morts.

Salut les zombies !

Kim !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques