4 avr. 2013

De l'empire du bien à l'empire du mieux


rêve soviétique de bimbo prolétaire
Le mariage-pour-tous entre en gare tout à l'heure au palais du Luxembourg, avec l'adoption des enfants gays par les couple gays. On ne va quand même pas priver ces chères têtes blondes de l'inversion libératrice ! La procréation médicalement assistée qui ensemencera les compagnes imbittables est sur les rails d'un projet de loi à refaire des familles que l'on ne hait plus. Ah bon, ils font ça aussi ! Z'ont du temps ! La location des ventres au taximètre est dans le convoi suivant qui se prépare sous l'horizon. Le tiers-monde l'espère pour se développer, sans rire, car pour tous ces attardés faire un enfant est ultra-simple et facile. Z'ont rien compris les babtous ! Le Bon Coin reformatera ses rubriques. Des singes en rut, chère médème ! La GPA viendra après, après une belle dispute sur les urnes-pour-tous, même pour ceux qui gerbent sur notre beau pays de m..., il faut bien amuser le tapis même si le Congrès de Versailles sera impossible et un référendum pro-rastacouères aussi sûrement meurtrier pour le projet civilisateur que la gestion de Mittal pour l'emploi sidérurgique.
Tout ce bruit n'a de sens que d'entretenir la flamme des réformes sociétales qui ont bien du mal à masquer la pétrification du régime inexpugnable par l'art.89 de la Constitution et occulte le blindage de l'Etat-fonctionnaire résistant à toute abrasion. Le solde de ses effectifs au 31.12.2012 est positif comme on dirait d'un testeur à Sida. L'Etat ayant raison par construction, le réformer est une insulte à la raison. Le pays part-il en couilles, qu'à cela ne tienne, le régime le prendra par là ! Et le cortège de sexologues au pouvoir de fouiller dans les slips.

Tout ceci semble naître de la théorie américaine du gender, disent les savants dans les dîners en ville, théorie d'universitaires fumants des produits peu sûrs, qui dans leur lutte contre le phallus considèrent l'orientation sexuelle de chacun voire même certaines caractéristiques de genre physique comme produits exclusivement par le bouillon de culture de l'éducation et de la formation de l'être social. Finalement nous ne sommes rien de précis ! Ce qui m'amène à douter de la pertinence de la parité fondé sur ce brouillard. Cette mesure généreuse qui vise à aplanir le seuil d'accès aux emplois politiques comme on met une rampe pour faire monter les décapotables à La Poste, est-elle équitable ? La parité aux cantonales ? A d'abord vérifier sous les jupes, si l'on donne 50% des sièges aux hommes vrais et 50% aux femmes vraies... et ça se complique :
(Q.1) comment être certain du genre (Charles-Geneviève¹ va de quel côté?)...
(Q.2) quel pourcentage pour tous les autres ?

Rien pour les transsexuels (opérés ou non), rien pour les odalisques saphiques ou jules-culottes, les hommes gays et les travestis (militant au bois ou pas) et les en-quête-de nouveauté. C'est pas juste car ils pensent aussi avec un cerveau et mérite l'emploi, ce que la myopie socialiste leur dénie en cadrant la loi sur deux chiffres. Et qui pense aux nains démesurément montés ? Personne. Aux géants pleurant sur leur tout-petite ? Désespoir ! Nabila chérie et son QI de 95D compterait pour deux ! Allo ? Notre carte Vitale gagnerait à multiplier les préfixes, aucun bien entendu des immatriculés n'étant voué au zéro, égalité oblige. 1 = masculin... Pourquoi "1" aux hommes ? Pourquoi pas "1" aux femmes qui sont la matrice du genre humain...
Et pourquoi les femmes ? La matrice, la matrice, mais ça commence comment un embryon... A non, vous n'allez pas recommencer avec la personnalité de l'embryon... et pourquoi pas les cellules souches tant que vous y êtes. On ne va pas préfixer les cellules quand même... d'accord, elles pourrait déterminer le couloir du genre jusqu'à première déviation... à moins que l'on fasse directement le grand bond en avant jusqu'aux clones... L'empire du mieux, enfin ! [1] humains, [2] androïdes. Non : humanoïdes ! androïde, c'est connoté !... vous voudriez pas qu'on les marie non plus ?


(1) de Beaumont


Postscriptum: Un comptage par densités a été fait par M. Luc Ruy pour les Nouvelles de France. On le consultera en détail par ici. A l'issue d'un travail minutieux, il obtient plus de 890850 manifestants. Compte-tenu des voies non prises en compte pour diverses raisons bien expliquées dans l'article, on peut sans crainte affirmer qu'il y avait un million de manifestants dimanche 24 mars à Paris. La Préfecture de Police verse dans la "police politique" et ne fait pas son travail. En fut-il jamais autrement ?


2 commentaires:

  1. Quand 2 lesbiennes vont à l'insémination, leur décision revient à volontairement priver l'enfant de père. On le comprend de leur part !
    Quand 2 gays font fabriquer un enfant dans un ventre loué, leur décision revient à volontairement priver l'enfant de mère. On le comprend de leur part !
    Enfants-gadgets.

    RépondreSupprimer
  2. Le bien de l'enfant est accessoire au désir d'aimer. Curieuse conception du bien !

    RépondreSupprimer

Archives steppiques