22 avr. 2013

Petit Chose


Demain, vote solennel de la loi Taubira. L'enfant bien meuble, Christophe Girard en avait rêvé, Pierre Bergé l'aura fait. Financeur des campagnes socialistes qui appelle aujourd'hui l'ascenseur, copropriétaire du quotidien vespéral de référence, la veuve la plus riche de la Gauche pénétrée proclame louer des ventres demain comme il louait jadis des bras ou des... Ses amis vont pouvoir se payer des enfants fabriqués à dessein, des enfants spéciaux pour homosexuels, aussitôt que le parlement de Paris aura permis de changer les hommes en femmes et vice-versa.

Deux modèles en rayon, ces deux wagons du train sont maintenus dans le tunnel pour l'instant :

La PMA (procréation médicalement assistée) s'adresse aux femmes sans hommes. Il ne s'agit que d'ensemencer la porteuse de la paire homosexuelle qui fera adopter le produit de sa gestation par sa copine. L'enfant sera privé de père dès après la construction soit parce que le sperme bancable sera anonyme, soit parce que le géniteur d'une minute aura accepté par contrat d'abandonner le fruit de son tir. Formidable avancée.

La GPA (gestation pour autrui) s'adresse aux hommes sans femmes. Il ne s'agit que d'ensemencer une porteuse étrangère à la paire qui fabriquera le rejeton dans son ventre et le cédera par contrat au donneur d'ordre, gracieusement - personne n'y croit - ou contre un chèque de banque comme pour une bagnole sur eBay. On attend d'ailleurs l'ouverture de la rubrique "ventres vides" sur ce site d'annonces internationales. L'enfant sera coupé de sa mère immédiatement (ne pas jeter le cordon plein de cellules-souches pour d'éventuelles réparations en SAV) et mis en couveuse ou nourrice ; la paire cliente pourra pouponner très rapidement. Couches, biberons comme en vrai.



La fabrique d'enfants adoptables existe dans les pays "avancés". La chosification y est chose acquise. Questions qui vont de soi :
- quelle est la garantie de conformité à la commande, comment s'exerce-telle ?
- les caractéristiques physiques (carnation, texture des cheveux, couleur de l'iris) sont-elles clausées au contrat ?
- peut-on choisir les caractéristiques physiques (et sur catalogue) ?
- peut-on retourner un enfant qui ne vous plaît pas (ou plus) et sous quel délai ?
- le QI insuffisant ou la sensibilité aux maladies infantiles sont-ils un motif de recours ?
- la mort subite du nourrisson est-elle une clause de non-exécution du contrat ?
- les races qui n'existent pas sont-elles quand même triées dans les frigos à sperme ?
- pourra-t-on tirer soi-même dans le ventre-porteur ?
Toutes choses qui méritent enquête au pays du bonheur total avant de se faire une opinion.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques