20 mai 2013

Le 26, tous contre !


Dimanche 26 mai à la porte Maillot, à la porte de Saint-Cloud, à la Place Valhubert (Austerlitz), nous défilerons vers je ne sais où, au bon coeur de la Préfecture de Police de Paris. Nous le saurons bientôt. Le collectif de la Manif-pour-Tous appelle à un grand rassemblement apolitique et non partisan contre la promulgation de la loi Taubira par le président de la République en charge. Cette loi dont le volet ridicule ne me choque pas, surtout quand elle sera de pleine application au Frankistan (?!), est inique dans son volet de filiation puisqu'elle prive délibérement l'orphelin de l'équilibre naturel du couple ordinaire. Paraît-il que la normalité n'est pas un gage de bonne conduite. Ce serait une raison d'en rechercher les causes et d'y remédier plutôt que de lui opposer l'anormalité qui serait censée y parvenir.

Dans le système politique de notre république, aussi immoral soit-il, une loi votée presque dans les règles¹, validée par les Sages du moment et promulguée par un chef d'Etat en capacité de le faire, s'impose à tous publiquement. Dans le secret des coeurs c'est autre chose. L'insatisfaction profonde d'une bonne moitié de l'Opinion motivera-t-elle deux millions de mécontents sous les bannières parisiennes de Frigide Barjot (quel pseudo à la con, vraiment !) j'en doute. D'autant que les récupérateurs politiques titulaires des juteuses prébendes du régime ne vont pas les risquer dans une démarche factieuse. Reste à marcher contre, dirait Jacques Tardi.

A ce stade, ce n'est plus de la loi Taubirator qu'il s'agit. Elle est passée et les soutiens trébuchants et sonnants du pouvoir en défendront la bonne application contre les récalcitrants. Certes, on peut déjà faire la liste des maires qui réviseront la non-létalité du ridicule pour ne pas se faire prendre en photo entre deux mariés ou mariées, sous une pluie de riz des échappés de la Cage, mais ne cédons pas à la facilité de convoquer deux cars de CRS pour tenir le choc sur les marches des mairies de La Courneuve, Aubervilliers, Clichy sous Bois ou Villiers-le-Bel... De festif, le moment deviendra sportif. Garez vos voitures plus loin sauf si vous entendez escroquer l'assurance. C'est du régime et de l'Etat qu'il s'agit maintenant.

Malgré les rodomontades bonhommes de François Normal qui prend deux heures et demi pour ne rien dire - il est fort quand même - ce régime mortifère ne réduira pas son empreinte sur la société, au contraire, et l'Etat ne se réformera pas pour revenir à un poids comparable à celui des Etats du nord qui sont le bon modèle. Il faudra les y forcer, par tous moyens même légaux. Le mode opératoire est parfaitement connu des caciques socialistes issus des cellules trotskystes, nourris au sein de l'insurrection. Il faut les écouter soigneusement, comme Kostas Cambadélis qui sait passer de la Manif pour Tous de la Grande Armée à l'émeute du Trocadero. Il suffit de lire les bons auteurs pour s'y préparer et ne pas me demander de publier le carnet de combat du parfait alternatif.

L'important le 26 sera de se compter. Nombreux ? Béatrice Bourges pourra augmenter les tours-minute du moteur Printemps Français, ce qui sera vain si l'affluence est dérisoire rapportée aux scores antérieurs. C'est ce qu'attend Manuel Gaz pour courir aux micros le menton haut et se refaire une virginité de kärchériste rose. Ne lâchons rien !


Contre, venez !



(1) le dernier vote au Sénat s'est fait précipitamment à main levée pour noyer l'opposition au texte des élus ultramarins particulièrement remontés contre le dévergondage moral de la ministre guyanaise.



7 commentaires:

  1. La sodomie des esclaves ayant été un sport de planteur, on comprend l'horripilation des élus d'outremer devant cette légalisation d'un signe dégradant.
    Que ce soit la Taubira qui ait fait ça leur est incompréhensible.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais pas quel est le ressenti dans les îles de France, mais les contacts que j'ai eus chez les maghrébins m'indiquent qu'ils prennent cette loi pour un outrage et doublement, par le mariage des mâles, par le droit des mêmes à prendre un enfant orphelin.
    C'est carrément "impossible" à leurs yeux, et c'est ce qui motive mon pronostic de chahut dans les départements "musulmans" de France lors de prochains mariages de paires.

    RépondreSupprimer
  3. Dans un dernier billet (désespéré) Dominique Venner appelle au sursaut national : "Il ne suffira pas d’organiser de gentilles manifestations de rue pour l’empêcher. C’est à une véritable « réforme intellectuelle et morale », comme disait Renan, qu’il faudrait d’abord procéder. Elle devrait permettre une reconquête de la mémoire identitaire française et européenne, dont le besoin n’est pas encore nettement perçu."
    Nous suivions son travail avec grand intérêt, tâchons de nous en souvenir. Il s'est suicidé aujourd'hui à Notre Dame de Paris.

    RépondreSupprimer
  4. En parlant de frigide barjot, quand est ce qu'on la vire????

    Ses commentaires sur Dominique Venner était digne d'une gauchiste inculte....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La concernant, j'avais compris son positionnement déjanté pour agréger au mouvement la majorité silencieuse rétive à toute "Marche sur Rome".
      Aujourd'hui, qui la comprend encore ?
      Je suis près de penser qu'elle a choisi la nuisance vis à vis du pouvoir pour obtenir quelque chose pour elle-même de la part du ministère de l'Intérieur.

      Supprimer
  5. L'Esplanade des Invalides pleine = mission accomplie.
    Et bravo aux Zids qui ont ridiculisé Noir Désir :)

    RépondreSupprimer
  6. Manu le chimique s'est pris un moment pour Bachar Al-assad. On ne voyait plus les Invalides dans la fumée des gaz.
    C'est trop !

    RépondreSupprimer

Archives steppiques