28 juin 2013

Avec Soledad Bravo

Je ne sais pas vous, mais la rentrée pourrait voir luire dans la nuit des feux de camp nombreux et les rayons de 3-en-1 dégarnis partout. Il est plus que temps d'apprendre les complaintes qui vont bien en passant le chiffon gras ; pour le reste, on reviendra.



Poncho abierto sobre el alba,
La Guerrillera

Viene abriendo los caminos,
La Guerrillera

Puñal rojo sobre el pecho,
toda esperanza

Vení, te estoy esperando,
paloma blanca

La Guerrillera tiene
sangre en el alma

Su bandera es madera
de las guitarras

La Guerrillera tiene
vidita, sangre en el alma

Canción de cuna,
sus labios dejaron lejos

Los fusiles necesitan
su claro pecho

Un alarido de lanzas
grita a degúello

La Libertad se hace
novia de su pañuelo

La Guerrillera tiene
sangre en el alma

Su bandera es madera
de las guitarras

La Guerrillera tiene
vidita y sangre en el alma

La Guerrillera tiene
vidita y sangre en el alma

Soledad Bravo jadis

Vieille icône vénézuélienne de la chanson de maquis, Soledad fait aussi de la salsa et du boléro. Artiste complète, elle émergea au niveau mondial avec le Hasta siempre du commandante Che Guevarra. Belle voix.

2 commentaires:

  1. l'ermite du gave29/06/2013 14:43

    Ouais, mais bon, les chants révolutionnaires ne me font plus vibrer.
    Je préfère quand l'espagnol chante le flamenco.
    Les arabesques du corps de la danseuse plein les yeux, la guitare dans l'oreille, un verre de Jerez frappé, voilà qui est bien plus émouvant.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais, "ils" ont aussi des feux de camp :
      "Près des remparts de Séville / Chez mon ami Lillas Pastia / J'irai danser la Séguédille / Et boire du Manzanilla..."

      Supprimer

Archives steppiques