1 oct. 2013

Top Gun à Naha base

Le SrA.S.Fukuzawa a la queue d'un zéro de la haute époque. Le reportage d'Hannah Beech à Okinawa (Time Magazine daté du 7 octobre) fait clairement comprendre que la pacification des moeurs polémologiques a atteint ses limites au pays d'où le soleil vient ! En cause bien sûr, l'arrogance chinoise des dirigeants communistes usant du chauvinisme pour diminuer le bruit grandissant de la revanche sociale en marche !
On ne reviendra pas sur l'impérialisme déclaré du pouvoir céleste, exercé sur toute la Mer de Chine méridionale - il y aurait franchement mieux à faire avec tout l'argent dépensé en vaisseaux de parade - cette question fut traitée encore récemment dans un article de la série Chine chez Royal-Artillerie auquel nous renvoyons notre distingué lectorat.

Le Japon est dans la tenaille de son alliance américaine et de ses intérêts économiques, et il ne distingue pas vraiment l'avenir. Si la situation sociale se dégrade en Chine continentale, après une crise bancaire pratiquement annoncée par les observateurs prudents, la tentation sera forte au sommet de détourner le mécontentement de l'immense classe attardée dans le cycle de rénovation de l'empire en cherchant des noises à l'ennemi héréditaire. Ça marche à tous les coups avec une bonne prise en main des foules par les Chengguan*. Le reste n'est que médailles et avancement...


Ce que feront les Etats-Unis qui, comme le Japon bien sûr, ont maintenant d'énormes intérêts industriels et commerciaux en Chine, n'est pas sûr. Tout dépendra du tempérament du locataire de la Maison Blanche, actuel et prochain. Dans le doute, Shinzō Abe, premier ministre, ne peut encourir de délais trop longs dans sa préparation au pire et forcément doit réarmer, jusqu'à ce que s'éclaircisse le ciel diplomatique, et ce n'est pas le président bonhomme mais offensif Xi Jinping qui va y travailler gratuitement. D'autant que le milieu dirigeant nippon est convaincu que l'affaire des Senkaku** n'est qu'un prétexte de tension artificielle, qui serait remplacé par un autre au besoin. Tous les pays riverains de Mer de Chine méridionale sont sur cette ligne sceptique quant aux vraies intentions chinoises.

On savait que le mental des unités de la Force d'autodéfense japonaise dans les trois armes était élevé, malgré le pacifisme ambiant, quoique l'aide apportée par les militaires dans la catastrophe de Fukushima a retourné l'opinion à son avantage. De toute façon, on ne se refait pas : les insignes de samouraï refleurissent sur la queue des avions. Shinzō Abe fait le shogun. Attendons un reportage sur la marine ; mais elle a déjà envoyé son pavillon rayonnant en lieu et place du seul cercle rouge. Un signe !




* Les Chengguan sont la police de voirie des villes chinoises, réputée pour sa brutalité.
** Petit archipel disputé à la limite du plateau continental au nord-est de Taïwan

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques