10 août 2014

Ras le bol !

Je vais faire très court. Le "bouclier humain" est une invention arabe dont nous avons connu les premiers effets lors de l'affaire de Bizerte en 1961, quand la vaillante infanterie du regretté Bourguiba chargeait notre infanterie de marine derrière un peloton de femmes en youyous ! Le comportement du Hamas et des autres composantes de la résistance palestinienne à Gaza est de ce tonneau. Les armées occidentales sont dressées à réfréner leur riposte quand l'ennemi se cache dans les jupes des femmes. Vu le nombre élevé de destruction de boucliers humains par Tsahal dans la bande de Gaza, je suis autorisé à considérer l'armée israélienne extérieure au cercle des armées occidentales. L'affaire en cours est une opération de guerre civile entre cousins, circonscrite au territoire le plus densément peuplé, comme le sont toutes les prisons du monde. C'est top ! Pas un pour racheter l'autre. Et maintenant l'image qui va bien :

A Jabaliya, crédit REUTERS Finbarr O'Reilly

6 commentaires:

  1. l'ermite du gave11/08/2014 12:37

    Peut-être que l'armée Israëlienne n'est pas une armée "occidentale". Mais qu'est-ce qu'une armée occidentale ? Une armée fait la guerre. Le Hamas a choisi de faire cette guerre non avec des soldats, mais avec des femmes, des enfants et très peu de combattants, en transformant chaque bâtiment, y compris les écoles et les lieux de cultes, en bunkers lance-missile. Les Kibboutz près de la frontière veulent cultiver leur jardin sans être sous la menace d'une roquette (fût-elle artisanale) ou d'un enlèvement. Gaza n'est qu'à quelques kilomètres des principales villes d'Israël. Que ferait l'armée française si des illuminés balançaient, depuis les écoles de Cergy, des roquettes (même artisanales) sur Paris ?
    L'armée israëlienne combat le même ennemi que l'armée américaine en Irak et au Moyen Orient, ou que l'armée française au Mali et en Centre Afrique.

    Cette affaire est plus compliquée que ce que les media et les services de com' des uns et des autres veulent nous faire croire. Qui se souvient que cette guerre a démarré par l'enlèvement et l'assassinat de 2 jeunes qui faisaient du stop en Cisjordanie il y a 2 mois ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Hamas n'était pas mouillé dans l'enlèvement et l'assassinat des trois jeunes juifs, ce qui n'a pas freiné Netanyahou d'embastiller 150 responsables (certains élus) du Hamas en Cisjordanie dans son offensive pour briser l'accord Fatah-Hamas. C'est cette rafle et l'incinération à vif du gosse palestinien par des colons excités qui ont déclenché les tirs de roquettes à partir de la Bande de Gaza.
      Faut pas tout mélanger :)
      ...et les kibboutz sont quand même implantés dans ce qui était autrefois la... Palestine :)

      Supprimer
    2. l'ermite du gave20/08/2014 14:29

      Si ce n'est pas le Hamas, qui est mouillé dans l'assassinat des trois jeunes israéliens ? Un tueur en série, un marginal un peu dérangé ?
      Les colons exités ont été arrêtés par les Israéliens. On attend l'arrestation des cinglés qui ont tué les jeunes Israéliens.
      L'appellation Palestine est bien plus ancienne (romaine) que les Palestiniens eux-mêmes, dont les ancêtres ne sont sortis d'Arabie qu'après 632, cela ne signifie rien.
      Aujourd'hui, qui refuse de discuter une quelconque paix ? Qui recommence à balancer des roquettes ?

      Supprimer
    3. Les punitions collectives sont le degré zéro de la Justice. Que les sémites des deux bords en subissent réciproquement les effets n'est rien moins que normal puisque le Dieu de Terreur de l'Ancien Testament a usé sa patience à l'appliquer.

      L'histoire n'a jamais fait avancer d'un pouce la solution du conflit israélo-arabe - 97 ans de rappels historiques ! Seule l'équité aurait une chance, ténue, mais l'arpartheid suprémaciste israélien la refuse par principe. Alors, on compte... les morts, le stock est encore important.

      Supprimer
  2. kobus van cleef19/08/2014 00:33

    Elle va bien comment, cette image ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle aurait pu être sous-titrée "philosophie de l'exaspération".

      Supprimer

Archives steppiques