9 janv. 2015

Le Glas moqueur du cardinal



Il annonce à saint Pierre l'arrivée du paroissien, parfois de drôles de paroissiens. C'est la revanche de Mgr Vingt-Trois aux tombereaux d'insultes et de blasphèmes que l'Eglise catholique a reçus depuis 1960, date du lancement de Hara Kiri. Il leur sonne les cloches et les envoie au Ciel ! A quand la béatification ? Le pape François s'est fendu de sa condamnation twittée... A preuve qu'il n'a jamais lu le brûlot anarchiste, ses conseillers non plus.
Quoiqu'on en dise chez les religions, la disparition automatique de presque toute la rédaction d'un hebdo satirique incendiaire comme Charlie Hebdo m'a fait penser à ce contre-amiral qui avait demandé l'immersion de son cercueil depuis le dernier bord qu'il avait commandé, et qui flottant trop longtemps, avait été coulé au canon de marine ! Quelle fin rocambolesque pour des artistes de l'outrance : dessoudés à la kalashnikov bosniaque ! Ils entrent direct dans l'Encyclopedia Universalis à la page des refus d'imprimatur.

Reste la canalisation de l'émotion par la classe politique. Coupable, archi-coupable, déconsidérée - le mot est faible - elle tente de se refaire une santé en prenant la tête de marches ou de veillées aux lumignons. Personne ne lui demande rien, mais elle flaire l'aubaine de se refaire. Jamais le problème de l'infection islamiste des banlieues n'a été traité par aucune autorité, et le matamore qui va à l'Elysée réclamer des "mesures", fut très inefficace quand il était chef de la police. La moindre des choses aurait été d'aller chercher manu militari les armes détenues par les "cités" et de condamner sévèrement les réassorts. Puis d'interdire les démonstrations de haine du pays dans les rues, toujours contenues, jamais combattues.

Voici les deux chaînes d'incompétence qui vont dimanche à Paris présider au défilé de la République à la Nation en passant par le boulevard Voltaire (pas sûr pour les plus vieux) :

Intérieur : Chevènement - Vaillant - Sarkozy - Villepin - Sarkozy² - Baroin - Alliot-Marie - Hortefeux - Guéant - Valls - Cazeneuve. Les mentons étaient plus ou moins mussoliniens, mais le résultat toujours le même. Le dernier, c'est le bouquet.

Justice : Guigou - Lebranchu - Perben - Clément - Dati - Alliot-Marie - Mercier - Taubira. Un seul a trouvé grâce aux yeux de Philippe Bilger mais je ne me souviens plus duquel.

Il n'en faut pas plus pour que je ne me mêle pas à cette mascarade du blanchissage de la classe politique, d'autant qu'on peut côtoyer dans les rangs des manifestants de véritables crapules scatologiques que la liberté d'expression m'interdit de citer ici. La liste serait trop longue de toute façon.

J'en termine avec l'analyse de Philippe Val, grand pécheur au blasphème lui-aussi mais vivant, sur l'aveuglement dirigé par toute une corporation d'experts payés au mois sur la radicalisation islamiste et l'armement des banlieues. Il réclame surtout une clarification rapide de la compatibilité ou de l'incompatibilité de l'islam avec les valeurs occidentales classiques (liberté de culte et d'apostasie, droits des femmes et des minorités, liberté d'expression, libertés individuelles etc.) ; et il ajoute à raison que c'est aux musulmans de faire ce travail après avoir construit une hiérarchie responsable des actes de la communauté devant toute la nation, sans attendre qu'on le fasse à leur place.

Je rajoute moi, qu'il n'est que temps d'appeler un chat un chat et de bien comprendre une chose : dans ce cas d'espèce, le problème de fond est qu'en leur for intérieur, les musulmans pensent que la rédaction de Charlie Hebdo ne l'a pas volé, comme d'ailleurs...... beaucoup de catholiques, outrés par la dégueulasserie des unes du journal. Je croyais que les limites de la liberté d'expression en permettait la plénitude, elle finit tragiquement.

On va s'arrêter là, après une pensée spéciale pour Jeannette Bougrab, compagne de Stéphane Charbonnier, qui m'a vraiment ému, au delà de sa juste dénonciation du complot du silence.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques