12 nov. 2016

Et Leonard Cohen aussi !



On m'aurait demandé d'attribuer le prix Nobel de littérature à un chanteur, j'aurais sûrement choisi entre Bob Dylan et Leonard Cohen. N'en faisons pas des tonnes, mais pour Cohen, on peut dire que c'est tôt, quelque soit son âge.
Par le tableau de libéllés ci-contre on peut écouter sept chansons de Cohen. La dernière est The Darkness ©2012 (clic) : à l'entendre, on touche du doigt l'aboutissement d'un travail inlassable en comparaison de la chanson mise en ligne ici aujourd'hui (1969).

On va donc passer d'abord la nécrosong d'usage et ce sera la première chanson que j'entendis de lui : Like a bird. L'enregistrement date aussi de cette époque, héroïque et rayée à plus d'un titre. Un site web très complet lui est dédié en français vers lequel nous vous dirigeons en cliquant ici ; j'insiste.
RIP Leonard !

Planons avec lui, les yeux fermés comme lui maintenant !


Leonard Cohen est parti rejoindre Marianne Ihlen, sa muse qu'il immortalisa (si l'on peut dire) dans So Long Marianne et qui est morte le 28 juillet dernier, précipitant, dit-on, la fin du crooner déprimé, à preuve ses derniers entretiens d'humeur très sombre. Le So long clôturera cette eulogie, mais dans une version inhabituelle (c'est l'occasion):




Leonard, Marianne et son fils, il y a longtemps

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques