29 déc. 2016

Noora Noor

Vous connaissez Noora Noor ?
Non ? Jamais trop tard. Une voix, une tessiture, commençons déjà par l'écouter dans Forget What I Said :


I get the blues
I get high
I'll explode like dynamite

And i'll cry 'till the dust
Settles down
I guess I'm hard when i'm soft
And I'm cold when I'm feeling so hot
Sometimes i guess things just happen too fast

forget what I did
It's not what I meant
so can you forgive it
Just came out wrong
I'm taking it back

But I can love you like hell
Put under my black magic spell
And I can kiss you like nobody else
I'll make good of my bads
I'll make nice of all that is sad
I'll cut off - the dead hands - of my past

Forget what I did
It's not what I meant
so can you forgive
It's just came out wrong
I'm taking it back
Please forget about it

Forget what I did
It's not what I meant
so can you forgive
It's just came out wrong
I'm taking it back

Forget what I did
Forget what I did
Please
Please
Please

Noora Noor est une Somalienne de Trondheim (si, si !), née Noora Puhakka à Dubaï il y a 37 ans, qui va tranquillement sur un châssis de grande race comme Dieu en donne aux filles de la Corne d'Afrique sur la route du blues. Reine de la soul scandinave, elle avait commencé à quinze ans chez Warner où les pros avaient détecté la nouvelle Aretha Franklin. Elle n'a sorti que trois albums, mais ça vaut le coup pour changer des grosses caisses commerciales sans pour autant sombrer dans l'art & essais un peu chiant !

Elle a ramassé tous les prix norvégiens et elle a tourné avec le Kringkastingsorkesteret de la radio. Mais plus intime, plus sincère, la voici dans Someday We'll All Be Free. La contrebasse semble libérée de la partition :)


Son website officiel : NOORANOOR

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques