10 avr. 2017

Koloni Guyane

Tout le bon reggae n'est pas bloqué à Kingston. On entend parler de la Guyane ces jours-ci. Voici Orniel Siwo, la voix du Maroni, rastafari guyanais qui remplit les salles en tant que prince Koloni. Reggae vocal, très fin, diction impeccable, subtil.
Une bio très exotique dont je ne crois pas un mot est osée sur le site Reggae.fr (clic). C'est un excellent chanteur dans ce registre et cela nous suffit bien. A lui :

PARFUM à repasser en boucle.



Refrain
Mio go bai wan parfum fu tja gi mi lobi
Fosi mi doo eng baka door mi aksi gado fu mercy
Fosi mi poolo anga eng mio gi eng wan bosu bromtji
A gers lek ung da wan eiland no wan sma no de na ung mindri

Singi go ding woman ones again
Version
Uman fu mimimimi
Kon moro krosbei fu mimimimi
Luku fa yu e sumee so switititi
Alla mi ati e naki so bibibibi
Luku fa mi e lafu hihihihi
Uman yu moin en yu switititi
Enke honiki dosu yu e law mimimi
Alla alla mi neki e meke nikiniki

Refrain
Mio go bai wan parfum fu tja gi mi lobi
Fosi mi doo eng baka door mi aksi gado fu mercy
Fosi mi poolo anga eng mio gi eng wan bosu bromtji
A gers lek ung da wan eiland no wan sma no de na ung mindri

Yu a mu buuya fu go diingi neko
Tide tamaa yu taki yu be yee so
Taawan o taigi yu taki mi be waka so
Esede neti a be si mi di mi be pasa so
Yaki din din puu a yu baka doo
Taigi din no wan sei yu nee go
Sondro yu lobi wan nono
A gersi lek noti nee go

Uman fu mimimimi
Kon moro krosbei fu mimimimi
Luku fa yu e sumee so switititi
Alla mi ati e naki so bibibibi
Luku fa mi e lafu hihihihi
Uman yu moin en yu switititi
Enke honiki dosu yu e law mimimi
Alla alla mi neki e meke nikiniki

Mio go bai wan parfum fu tja gi mi lobi
Fosi mi doo eng baka door mi aksi gado fu mercy
Fosi mi poolo anga eng mio gi eng wan bosu bromtji
A gersi lek ung da wan eiland no wan sma no de na ung mindri

Paroles de Orniel Siwo a.k.a Prince Koloni



Si je peux placer un commentaire d'actualité en pied de billet sur la Guyane d'aujourd'hui... je déplore la départementalisation du territoire de 1946 qui a agrégé un vaste territoire peu peuplé et cerné de voisins difficiles au régime métropolitain, pourrissant le développement régional en l'assujettissant aux acteurs en frontière. La Guyane aurait tout à gagner à demander le statut de TOM et un plan de développement qui dépasse les lois actuelles d'assistance débilitante. Les territoires du Pacifique s'en sortent mieux avec moins d'atouts. On peut rêver ?


Terminons par un bonus aux senteurs afro-antillaises, il y a du Alpha Blondy par moment,
toujours avec la même clarté :
CUYOYO



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques