11 juin 2017

Quand t'es con c'est pour la vie !

J'apprends que la politique chinoise de l'enfant unique, couplée avec la prime au garçon, a créé un déficit irrémédiable de femmes touchant une population masculine estimée à trente millions de branleurs. D'où la floraison d'agences matrimoniales branchées sur les filles étrangères, les belles Malaises, Javanaises, Balinaises voire Daya de Kalimantan si tu as le sommeil léger, car on se méfie des Tonkinoises et autres Annamites élevées dans la haine des Célestes.

On achète donc selon son budget (c'est assez cher, un peu comme au boxon), on ramène sa belle dans sa province de naissance, le village vient voir la "surprise" et l'heureux propriétaire chante partout qu'elle va lui faire... un fils !

D'où le titre de circonstance, quand on est con, on est con :

"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives steppiques